Faits divers – Justice

Mort de Zyed et Bouna : 10 ans après, les policiers sont jugés en correctionnelle

Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu Armorique vendredi 13 mars 2015 à 16:17 Mis à jour le lundi 16 mars 2015 à 7:20

Zyed et Bouna
Zyed et Bouna © Maxppp

Le procès des deux policiers poursuivis pour la mort de Zyed, 17 ans, et Bouna, 15 ans, commence lundi à Rennes. En octobre 2005, pourchassés par la police, les deux adolescents étaient morts électrocutés à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), dans un transformateur électrique où ils s’étaient cachés. S'en étaient suivies trois semaines d'émeutes.

Il aura fallu attendre 10 ans pour voir s’ouvrir le procès des deux policiers poursuivis pour la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré. Ils comparaitront pour "non-assistance à personne en danger " devant le tribunal correctionnel de Rennes (Ille-et-Vilaine) Le procès commence lundi et il durera 5 jours. Les deux policiers encourent au maximum 5 ans de prison et plusieurs milliers d’euros d’amende. 

La mort de deux jeunes

L’affaire remonte au 27 octobre 2015. A Clichy-sous-Bois, une voiture de police est appelée à intervenir sur chantier où un vol se serait produit. L’arrivée de la police met en fuite un groupe de jeunes. La police se lance alors à la poursuite de plusieurs adolescents. Ils sont trois à se cacher dans un transformateur électrique . Zyed et Bouna meurent électrocutés par un arc électrique de 20.000 volts. Le troisième, Muhittin, 17 ans,  est grièvement blessé.

Très vite, l’affaire fait le tour de la ville et déclenche des réactions de colère. Des groupes s’attaquent aux forces de l’ordre et aux pompiers de Paris. Les émeutes dureront trois semaines dans les banlieues. Des centaines de bâtiments et des milliers de véhicules seront incendiés. Des dizaines de policiers et d’émeutiers seront blessés. Plusieurs dizaines de communes seront touchées obligeant le Premier ministre de l’époque, Dominique de Villepin, à instaurer l’état d’urgence.

Aujourd’hui, à Clichy-sous-Bois, une plaque commémorative et une fresque murale rappellent le drame.

Dix ans de rebondissements judiciaires

Les deux policiers sont mis en examen en 2007 après une plainte des parents des deux adolescents morts électrocutés. Le premier était présent sur place et l’autre, qui était stagiaire, se trouvait au standard du commissariat de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis). On leur reproche de ne pas avoir portés assistance aux deux jeunes .

En octobre 2010, les deux policiers sont renvoyés en correctionnelle. En avril 2011, la cour d’appel accorde un non- lieu . Les familles se pourvoient en cassation et le dossier est rouvert devant la cour d’appel de Rennes qui renvoie donc l’affaire en correctionnelle .

Les deux policiers sont toujours en fonction. "L’inspection générale de la police n’a relevé aucune faute à leur encontre. Il n’y a pas eu de procédure disciplinaire " aurait indiqué leur avocat.