Faits divers – Justice

Mort du cycliste belge : "le directeur de course valide chaque remontée de peloton"

Par Maxime Bacquié, France Bleu Drôme-Ardèche lundi 28 mars 2016 à 19:52

Les motos doublent toujours sur la gauche lors des courses cyclistes
Les motos doublent toujours sur la gauche lors des courses cyclistes - Média Moto Sécurité

Après la mort dimanche du cycliste belge Antoine Demoitié, heurté par une moto lors de la course Gand-Wevelgem, plusieurs coureurs, drômois notamment, réclament plus de sécurité.Le président de Moto Média Sécurité, une association drômoise qui encadre des courses cyclistes, réagit lui aussi.

La mort d'Antoine Demoitié dimanche sur la course Gand-Wevelgem a provoqué une vive émotion dans le monde cycliste. L'association internationale des coureurs cyclistes a notamment exprimé sa grande émotion et exige que la lumière soit faite sur les circonstances de ce drame. L'association réclame plus de sécurité. Un message relayé ce lundi par de nombreux coureurs, notamment sur la présence gênante et parfois dangereuse des nombreuses motos qui encadrent les courses.

Parfois ça passe limite

Pour le coureur drômois Pierre-Roger Latour, membre de l'équipe cycliste du Vélo sprint Romanais Péageois, les motos prennent parfois trop de risques. "Parfois, quand elles nous doublent, ça passe limite," explique-t-il.

"Les règles ne sont parfois pas respectées" Latour

Un juste milieu à trouver

Le coureur AG2R Axel Domont, lui aussi Drômois, estime que ces motos sont nécessaires mais trop nombreuses. "Les trois-quart des motards sont là pour notre sécurité, mais on peut peut-être limité le nombre de motos en action autour du peloton. Il y a un juste milieu à trouver".

"On peut limiter le nombre de motos en action autour de nous" Domont

Média Moto Sécurité compte 60 motards formés pour encadrer des courses - Radio France
Média Moto Sécurité compte 60 motards formés pour encadrer des courses © Radio France - Média Moto Sécurité

Pour tenter d'en savoir plus sur les consignes de sécurité que doivent respecter ces motards qui encadrent les courses cyclistes, France Bleu Drôme Ardèche a contacté Guillaume Jobin, le président de l'association Moto Média Sécurité, basée à Romans-sur-Isère. L'association compte 60 motards formés et spécialisés dans l'encadrement de courses cyclistes, sur route fermée ou sur route ouverte. Moto Média Sécurité a notamment envoyé des motards sur le Giro, Paris-Nice et chaque année sur l'Ardéchoise, une cyclo-touriste très populaire.

"Il faut l'accord du directeur de course pour remonter le peloton" Jobin

On a juste la consigne d'éviter de créer des accidents

"Tous nos motards reçoivent une formation théorique, de la fédération française de cyclisme, en présence des directeurs de course et des directeurs d'équipes. Cela nous permet d'échanger et d'évoquer des cas très concret. Les règles ne sont pas les mêmes sur route ouverte ou sur route fermée. Sur route ouverte on doit tout simplement respecter le code de la route. En théorie, quand il y a un feu rouge, on doit s'arrêter. Sur route fermée, on doit demander l'accord du directeur de course pour chaque remontée de peloton. On double toujours à gauche. Et à l'approche des sprints, on ne s'intercale pas entre les coureurs. Après, il n'y a pas de consignes précises sur la vitesse ou la distance de sécurité à respecter. On a juste la consigne d'éviter de créer des accidents!"