Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mort du rugbyman Nicolas Chauvin : son père veut "préserver les autres joueurs des dérives ultra-violentes"

-
Par , , France Bleu Paris, France Bleu

Il y a un an Philippe Chauvin perdait son fils sur un terrain de rugby. Nicolas Chauvin décède des suites d'un violent plaquage. Son père a porté plainte contre X en septembre 2019. Il dénonce ce mercredi les dérives ultra-violentes présentes sur certains terrain de rugby.

Minute de silence après la mort de Nicolas Chauvin
Minute de silence après la mort de Nicolas Chauvin © AFP - Oli SCARFF / AFP

Paris, Île-de-France, France

Un père bataille pour faire bouger le rugby français. Ce père, c’est Philippe Chauvin. Son fils, Nicolas, jeune Espoir du Stade Français de 18 ans, est mort le 12 décembre 2018 des suites d'un double plaquage, lors d'un match face à l'Union Bordeaux-Bègles. 

Fin septembre 2019, son père sort du silence et annonce au journal L'Equipe son intention de porter plainte contre X pour homicide involontaire. Ce mercredi matin, il était l'invité de France Info.  Si sa plainte a bien été enregistrée par le parquet de Bordeaux, Philippe Chauvin semble toujours bien seul dans son combat pour tenter de faire bouger les lignes.

Philippe Chauvin veut connaître les conditions de cet accident

Dans un premier temps la justice a estimé qu'il s'agissait d'un accident et l'affaire a été classée sans suite mais le mois dernier, le père du jeune rugbyman décédé décide de réagir. Il indique qu'à ce jour il n'a aucune information sur le contenu de l’enquête qui a abouti à ce classement sans suite. 

Il précise qu'il sait juste que les autopsies confirment que son fils était en parfaite santé, qu'il est mort d'une fracture de la seconde vertèbre cervicale "ce qui est pour le moins étonnant sur un terrain de rugby" et donc ajoute-t-il "il est normal qu'à ce stade je m'interroge et surtout que... je puisse poser des questions sur les conditions dans lesquelles cet accident est survenu".

Philippe Chauvin espère faire bouger le monde du rugby 

Il faut pouvoir entrer sur un terrain en se sentant en sécurité dit-il. 

"Comprendre et préserver les joueurs des dérives ultra violentes qu'on peut voir sur certains terrains de rugby" : Philippe Chauvin

Pour Philippe Chauvin, la professionnalisation a amené "une athlétisation importante des pratiquants et effectivement ils (les sportifs) sont beaucoup plus performants mais en même temps ils se neutralisent ... mais il faut se rendre à l'évidence c'est peut-être plus simple à un moment donné d'aller défoncer un joueur pour le sortir du jeu..." explique-t-il tout en indiquant qu'il "n'y a pas de parallèle avec mon fils...".

Il estime qu'on ne doit "pas enterrer cette affaire mais plutôt travailler dessus pour faire en sorte que on s'en sorte par le haut".

Il souhaiterait qu'on reconnaisse qu'il peut y avoir "des comportements dangereux et déviants sur un terrain et que ces comportements n'ont rien à faire sur un terrain de rugby et donc on les sanctionne".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu