Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mort pour 40 euros de cannabis : un homme de 21 ans risque 30 ans de prison pour meurtre

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Des bonbons au caramel à place de barrettes de cannabis. En février 2016, un garçon de 17 ans a trompé un jeune homme de 19 ans sur la marchandise. Cela lui a valu quatre coups de couteau mortels. L'auteur des faits comparait à partir de lundi devant la cour d'assises de Colmar pour meurtre.

Le vendeur avait remplacé les barrettes de cannabis par des bonbons au caramel
Le vendeur avait remplacé les barrettes de cannabis par des bonbons au caramel © Maxppp -

Colmar, France

L'affaire avait secoué la commune d'Orbey dans le Haut-Rhin il y a deux ans. Un garçon de 17 ans est mort de quatre coups de couteau. Sa faute avait été de vendre des bonbons au caramel à la place de barrettes de cannabis à un jeune homme de 19 ans. Le procès de ce dernier s'ouvre lundi devant la cour d'assises de Colmar. Il comparait pour meurtre. 

La justice va devoir comprendre ce qu'il s'est passé entre le moment où l'acheteur a compris la supercherie et le moment où il a infligé ces coups de couteau mortels. Tout l'enjeu est de savoir s'il a volontairement tué le vendeur par lequel il s'était fait arnaquer. 

Jusqu'à 30 ans de prison

La famille de la victime estime qu'il a délibérément donné ces coups de couteaux pour tout simplement se venger.  Mais la version de la défense est bien plus nuancée. D'après elle, l'accusé a retrouvé l'acheteur pour s'expliquer. Les deux jeunes hommes en seraient venus aux mains. C'est dans la confusion que les coups de couteau seraient partis. Mais d'après l'avocat de la défense, son client n'a jamais voulu donner la mort. 

Il risque 30 ans de réclusion criminelle. Ce serait nettement moins si la cour d'assises penchait finalement pour l'homicide involontaire.  L'accusé n'a pas d'antécédents judiciaires. Il est en détention provisoire depuis deux ans à Colmar. L'issue du procès est attendue pour jeudi.

Choix de la station

France Bleu