Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mort suspecte à Mauriac (Cantal) : deux personnes toujours en garde à vue ce vendredi soir

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

L'ancienne petite amie de la victime et son compagnon sont toujours en garde à vue. Leurs propos, plutôt confus, n'ont pas convaincu les enquêteurs. La victime, un désoeuvré de 27 ans, avait été retrouvée ensanglantée dans l'escalier de sa maison mercredi soir.

Une quinzaine de gendarmes sont mobilisés sur cette affaire
Une quinzaine de gendarmes sont mobilisés sur cette affaire © Radio France - Olivier Vidal

Mauriac, France

Les deux gardes à vue sont donc prolongées ce vendredi soir. L'ex-compagne de la victime et son petit ami, deux jeunes gens appartenant au même milieu que la victime, sont entendus depuis jeudi soir dans cette affaire. Deux jeunes sans emploi, addicts à l'alcool et aux stupéfiants.

La victime, un homme de 27 ans, avait été découverte ensanglantée dans les escaliers de sa maison mercredi soir. Un individu discret, sans travail, qui venait de s'installer rue Saint-Mary il y a quelques mois.

Ce mercredi après-midi, certains de ses voisins avaient remarqué qu'il avait un peu trop "forcé" sur la boisson. Lui qui avait l'habitude de boire avec ses amis, avait bu un peu plus que d'habitude avec un proche, qui n'est pas inquiété par les enquêteurs.

Les causes du décès non expliquées par l'autopsie

"_L'autopsie (pratiquée ce vendredi à Clermont) n'a pas permis de définir les causes exactes du décès, il faut attendre les résultats d'analyses complémentaires_" indique ce vendredi soir Olivier Clémençon, le procureur de la république d'Aurillac.

Une quinzaine de gendarmes sont mobilisés sur cette enquête ouverte pour meurtre. Des militaires des brigades de recherches de Saint-Flour et de Mauriac ainsi que ceux de la section de recherches de Clermont-Ferrand.

Choix de la station

France Bleu