Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Moselle : la délinquance en baisse au premier semestre 2018

jeudi 12 juillet 2018 à 18:30 Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord

Les premiers chiffres de la délinquance en Moselle pour 2018 sont encourageants selon les chiffres présentés jeudi à la Préfecture de Moselle. Bons points particuliers pour les cambriolages et les violences aux personnes.

La délinquance est en baisse globale en Moselle sur le premier semestre 2018
La délinquance est en baisse globale en Moselle sur le premier semestre 2018 © Radio France - Clément Lhuillier

Moselle, France

La délinquance est en recul en Moselle pour les six premiers mois de l'année, comparés à la même période de 2017. C'est la tendance globale des chiffres présentés jeudi à la Préfecture à Metz, où le préfet Didier Martin a tenu à "saluer l'engagement et la mobilisation des forces de l'ordre en Moselle", entouré du procureur de la République de Metz Christian Mercuri, du directeur départemental de la sécurité publique Hervé Niel, et du commandant du groupement de gendarmerie de Moselle Nicolas Philippotin.

Cambriolages en baisse...

C'est un point de satisfaction pour les autorités : la lutte contre les cambriolages porte ses fruits. Sur la période présentée, ils sont en recul de 6,9% sur l'ensemble du département. "C'est le fruit de la lutte contre la criminalité organisée, commente Nicolas Philippotin, nous avons interpellé de nombreuses équipes d'Albanais. C'est l'enquête qui permet de casser le réseau, depuis les commanditaires." Pour les forces de l'ordre, c'est également le résultat de plusieurs années de messages et de conseil de prévention, mais aussi des dispositif de participation citoyenne ou des opérations tranquillité vacances. 

En revanche, les vols dans les véhicules sont en hausse de 5,8%. Le temps n'est plus à arracher les autoradios. Les portes et vitres sont fracturées pour un portefeuille, un téléphone, ou de l'argent laissé dans l'habitacle. 

...violences aux personnes également

Le chiffre est spectaculaire : 25% d'agressions physiques crapuleuses en moins. Il y a pourtant derrière ce bon résultat une réalité moins engageante : ces agressions sont de plus en plus violentes. "On a moins de faits de violence, mais on a des violences plus graves, admet Hervé Niel, ça c'est regrettable. On en vient vite à sortir un couteau, une batte de baseball... C'est vraiment la tendance de ce début d'année."

Quand aux violences sexuelles, elles augmentent encore cette année, + 4,5%, dans la continuité de l'affaire Weinstein et de la libération de la paroles des femmes harcelées ou agressées sexuellement.

La route tue encore trop 

Une fois de plus les chiffres ne sont pas bons sur le plan de la lutte contre la sécurité routière en Moselle. Certes il y a moins d'accidents (-10%), moins de blessés (-14%), mais plus de morts. Le décès d'un homme de 60 ans, jeudi sur la RN4 à Hommarting porte à 27 personnes le nombre de tués depuis le début de l'année dans le département. C'est déjà deux de plus que l'an passé. Ce qui vaut ce rappelle d'actualité de Didier Martin : "L'entrée en vigueur de l'abaissement de la vitesse à 80km/h sur les routes secondaires est une mesure qui est particulièrement adaptée à l'accidentologie en Moselle."