Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mosquée de Pantin : "Une telle atteinte à la liberté de culte est insupportable" selon son avocat

-
Par , , France Bleu Paris

En visite à Bobigny (Seine-Saint-Denis), ce jeudi matin, le ministre de l'Intérieur a exclu l'idée d'une réouverture imminente de la grande mosquée de Pantin, fermée en octobre dernier, après l'assassinat de Samuel Paty. Gérald Darmanin pose ses conditions. L'avocat de la mosquée se dit scandalisé.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, en visite à la préfecture de Bobigny (Seine-Saint-Denis), ce jeudi 18 février 2021.
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, en visite à la préfecture de Bobigny (Seine-Saint-Denis), ce jeudi 18 février 2021. © Radio France - Hajera Mohammad

Le ministre de l'Intérieur était en visite, ce 18 février 2021, à la préfecture de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Gérald Darmanin a mené une réunion de travail avec plusieurs maires et députés sur les agressions d'élus, et une autre sur la lutte contre l'islam radical. L'occasion de revenir sur le sort de la grande mosquée de Pantin, fermée depuis le 21 octobre 2020.

Une réouverture sous conditions

Les autorités reprochent à la mosquée d'avoir partagé, le 9 octobre sur sa page Facebook, une vidéo montrant le père d'une élève d'un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), qui reprochait à Samuel Paty d'avoir montré des caricatures de Mahomet lors d'un cours sur la liberté d'expression. À deux reprises, la justice a validé cette fermeture, prononcée pour six mois. 

Le 8 février dernier, le préfet de la Seine-Saint-Denis avait fait savoir que la réouverture de l'édifice religieux était conditionnée aux départs de certains membres de l'association qui gère les lieux, à savoir son président M'Hammed Henniche et l'imam controversé Ibrahim Doucouré. 

Gérald Darmanin réclame le départ du président de la mosquée

Ce jeudi, Gérald Darmanin va dans le même sens : "Pour le moment, les conditions ne sont pas réunies pour la réouverture... Un certain nombre de sinistres individus sont dans la gouvernance de la mosquée", affirme le ministre qui fait directement référence à M'Hammed Henniche  qui "ne doit pas faire partir de la gouvernance de la mosquée de Pantin, nous avons des raisons de le penser". Pourtant officiellement aucune poursuite judiciaire n'est engagée contre cet homme. Sur ce point, le ministre répond brièvement : "la République fait rarement ce genre d'action sans preuve et sans service des renseignement".

"Les conditions ne sont pas encore réunies pour la réouverture" - Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur

"Une atteinte à la liberté de culte insupportable" 

Des arguments pas vraiment recevables pour William Bourdon et Vincent Brengarth, les avocats de l'association qui gère la mosquée de Pantin. Contactés par France Bleu Paris, ils expliquent : 

Une telle atteinte par voie d'ingérence à la liberté de culte est insupportable. Elle est décourageante pour les responsables du culte musulman qui portent haut les valeurs de l'islam de France. L'attitude du ministre de l'Intérieur est totalement paradoxale

Si Vincent Brengarth dit comprendre les exigences de la lutte contre le terrorisme, il déplore un dialogue quasi inexistant avec la place Beauvau car, selon lui, "l'attention est uniquement focalisée sur le président de la mosquée, M'Hammed Henniche". William Bourdon rappelle que son client est "l'un des recteurs les plus républicains de France. Il a exprimé son intolérance à l'égard de toutes les formes de racisme et d'antisémitisme comme peu l'avaient fait." Pour l'avocat, M'Hammed Henniche incarne "mieux que bien d'autres ce que la place Beauvau appelle de ses vœux : l'islam de France.

William Bourdon est l'avocat de l'association qui gère la mosquée de Pantin

Le président de la mosquée affirme avoir écarté définitivement l'imam controversé Ibrahim Doucouré de l'association. Il confie à son avocat être aujourd'hui dans un dilemme entre "démissionner, ce qui qui voudrait dire capituler" et rester à la tête de la mosquée de Pantin, quitte à compromettre sa réouverture dans les prochains mois. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess