Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mourmelon-le-Grand : Les gendarmes toujours à la recherche du meurtrier présumé de Kévin, 17 ans

samedi 2 juin 2018 à 20:43 Par Alexandre Audabram, France Bleu Champagne-Ardenne

Une altercation se serait produit samedi entre un couple de jeunes adolescents qui se promenait dans un parc et un homme encore non identifié. Ce dernier serait à l'origine du meurtre. Dimanche soir, la gendarmerie était toujours à la recherche de l'auteur.

La section de recherche de la gendarmerie est sur place pour tenter de retrouver des éléments pour identifier l'auteur.
La section de recherche de la gendarmerie est sur place pour tenter de retrouver des éléments pour identifier l'auteur. © Maxppp - maxppp

Mourmelon-le-Grand, France

Mise à jour lundi 4 juin à 9h 05

Vive émotion ce matin, pour les camarades de classes de Kévin, au lycée Jean Bayen de Châlons-en-Champagne. Ses plus proches amis avaient décidé de s'habiller en noir pour lui rendre hommage.

Retour au lycée ce lundi matin pour les camarades de Kévin - Radio France
Retour au lycée ce lundi matin pour les camarades de Kévin © Radio France - Philippe Rey-Gorez
Les proches de Kévin vêtus de noir - Radio France
Les proches de Kévin vêtus de noir © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Mise à jour dimanche 3 juin à 19 heures

L'enquête s'est poursuivie toute la journée de dimanche. Elle est menée par les gendarmes de la section de recherches de Reims et la Brigade de recherche de Chalons-en-Champagne avec des moyens importants, près de 40 hommes sont intervenus sur place.. Un helicoptère à survoler la zone pour repérer d'eventuelles traces invisibles du sol. Le témoignage de la petite amie du jeune homme a permis d'établir un profil de l'agresseur qui selon elle avait le visage en partie dissimulée. Mais pour l'instant, le parquet précise "qu'aucun portrait robot n'a pu être validé". L'arme du crime n'a quant à elle toujours pas été retrouvée. L'autopsie du jeune Kévin sera pratiqué ce lundi à Reims. Dimanche, des habitants de la commune de Mourmelon-le-Grand se sont spontanément présentés devant le parc, certains déposant des bouquet de fleurs devant les lieux du drames. Les camarades de Kévin ont fait part de leur émotion sur les réseaux sociaux, affichant parfois une photo de la victime et appelant au recueillement ce lundi matin lors de leur retour au lycée à Chalons-en-Champagne.

Un jeune homme de 17 ans a été tué samedi après-midi dans un parc près de l'église à Mourmelon-le-Grand. Il a reçu plusieurs coups de couteau lors d'une agression assez violente qui, selon les premiers éléments de l'enquête, a occasionné de multiples lésions, pour certaines mortelles.  L'auteur des coups de couteau a pris la fuite et il était samedi soir toujours activement recherché, tout comme l'arme du crime. Des plongeurs ont été dépêchés afin de sonder les étendus d'eau situé à proximité du parc.

L'enquête ne permet pas de comprendre pour l'instant ce qu'il s'est passé ce samedi autour de 15 heures. La victime, fils d'un militaire de Mourmelon-Le-Grand, se promenait dans ce parc avec sa petite amis. Cette dernière, en état de choc, a été interrogée par les enquêteurs. Il pourrait s'agir d'un simple échange de regard qui a mal tourné. L'agresseur présumé aurait ensuite essayé de prendre le sac de la jeune fille. Il aurait porté un ultime coup de couteau dans le dos de la victime avant de prendre la fuite. Ce samedi soir, il est toujours recherché et n'a toujours pas été identifié.  Les investigations sur place sont menées par la Brigade de recherche de Chalons-en-Champagne et la Section de recherche de Reims.