Faits divers – Justice

Mouvement de grogne à la maison centrale de Saint-Maur

Par Jonathan Landais, France Bleu Berry mardi 16 août 2016 à 9:12

PRISON DE CHÂTEAUROUX SAINT-MAUR
PRISON DE CHÂTEAUROUX SAINT-MAUR © Maxppp - Maxppp

Les syndicats de surveillants de la maison centrale de Saint-Maur, dans l'Indre, dénoncent les insultes et dégradations de cellules commises par certains détenus dans le quartier disciplinaire.

Une semaine de grogne ! Depuis le 10 août, les syndicats CGT, FO et UFAP appellent les surveillants de la maison centrale de Saint-Maur à décaler leur prise de service de 15 minutes le matin, pour protester contre la dégradation des conditions de travail au sein du quartier disciplinaire.

Meubles arrachés

"Depuis quelques semaines, trois ou quatre détenus placés à l'isolement ne cessent de dégrader leurs cellules, les meubles sont arrachés, le caillebotis détérioré, sans parler des insultes envers les agents, la prochaine étape, c'est l'agression" s'inquiète Guillaume Fortin, secrétaire local CGT pénitentiaire.

Menace de blocage

Les syndicats fixent un ultimatum à la direction au vendredi 19 août. "Depuis une semaine il n'y a pas eu d'avancées (...) si aucune mesure n'est prise d'ici vendredi, nous allons entrer dans un mouvement plus dur avec une action de blocage de l'établissement" prévient l'intersyndicale.

La nouvelle directrice de la maison centrale de Saint-Maur, Véronique Sousset, venue de Nantes, doit prendre ses fonctions en septembre. En attendant, il s'agit d'un directeur par intérim.