Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mouvement lycéen : des proviseurs écrivent aux élèves et aux parents et appellent au calme

-
Par , France Bleu Nord

Après dix jours de manifestations et de blocages chez les lycéens, les chefs d'établissement et la police appellent au calme. Ce jeudi encore, environ 200 lycées en France ont été touchés, une vingtaine dans le Nord-Pas-de-Calais. A Douai, le proviseur du lycée Châtelet lance un appel solennel.

Les élèves de ce lycée de Marcq en Baroeul, près de Lille, participent au mouvement lycéen en ne rentrant pas en cours. Quelques pétards sont lancés et quelques jeunes sont arrêtés par la police.
Les élèves de ce lycée de Marcq en Baroeul, près de Lille, participent au mouvement lycéen en ne rentrant pas en cours. Quelques pétards sont lancés et quelques jeunes sont arrêtés par la police. © Radio France - François Cortade

Cela fait une dizaine de jours que les lycéens sont mobilisés, pour protester contre la réforme du bac, et la mise en place l'an dernier de Parcoursup. Ce jeudi 13 décembre, environ 200 établissements en France ont été touchés par des mouvements (tentatives de blocage, manifestations, rassemblements), 23 dans le Nord-Pas-de-Calais, selon le rectorat.

Certaines de ces manifestations ont été émaillées de violences. La police du Pas-de-Calais a même publié un tweet, appelant, ironiquement, les lycéens à "ne pas se rendre en cours munis de bouteilles d'acide ou d'essence".

Plusieurs centaines d'interpellations

Dans le Pas-de-Calais, 57 interpellations ont eu lieu depuis lundi 10 décembre, essentiellement pour jets de projectiles, outrage, incendie volontaire.... Depuis le lundi 3 décembre le Nord a recensé 263 jeunes interpellés.

Certains jeunes ne sont plus des lycéens, ce sont des voyous - le proviseur du lycée Châtelet à Douai

Dans plusieurs établissements, les proviseurs ont écrit aux parents, et aux élèves, pour rappeler que les cours ont lieu, et pour appeler au calme. C'est le cas au lycée Albert-Châtelet de Douai, où il y a eu des poubelles brûlées, un abribus cassé, et des mouvements de foule qui ont nécessité l'intervention des forces de l'ordre avec bombes lacrymogènes.

Le proviseur, Denis Bruyère, également secrétaire académique adjoint du Syndicat national des personnels de direction de l'Education nationale (SNPDEN), a publié un message électronique, à l'attention des parents, des 1500 élèves, et du personnel. A notre micro, il lance un appel solennel : "On ne peut pas accepter les débordements. J'ai connu un certain nombre de mouvements lycéens, et là je vois un certain nombre de jeunes 'qui se lâchent' complètement. Pour moi, ces jeunes ne sont plus des lycéens, ce sont des voyous. Et ils s'exposent à des conséquences pénales". 

ECOUTEZ : Denis Bruyère, proviseur du lycée Châtelet de Douai

Il faut que ça s'arrête

Le proviseur poursuit : "je lance un appel au calme, il faut que ça s'arrête, qu'on retrouve une sérénité collective. Le temps passe. Les choses qui ne sont pas enseignées aujourd'hui, il faudra les rattraper. Pour nos élèves les plus fragiles, ce sera compliqué".

L'établissement estime l'absentéisme à 10-15% en ce moment. Arthur, élève en terminale, soutient le mouvement sur le fond, mais a arrêté d'y participer : "c'était très violent, donc j'ai arrêté de suivre. Mais des fois, on n'arrive pas à rentrée dans le lycée. Le fait qu'on loupe des cours, alors qu'il y a le bac en fin d'année, c'est un peu gênant".

ECOUTEZ : reportage au lycée Albert-Châtelet de Douai

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu