Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mulhouse : l'indignation du militant de la CGT qui a passé la nuit en prison

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Lors de la visite de trois ministres dont Manuel Valls ce lundi dans le Haut-Rhin, un militant de la CGT a été placé en garde à vue à Mulhouse. Joël Moreau, ancien de chez PSA, a passé la nuit en prison. Il est poursuivi pour outrages. Il estime que le droit de manifester est bafoué par la gauche.

Joël Moreau indigné après avoir passé la nuit en prison
Joël Moreau indigné après avoir passé la nuit en prison © Radio France - Patrick Genthon

Mulhouse, France

Joël Moreau, 68 ans, ancien leader syndical charismatique chez PSA Mulhouse a été interpellé hier lors de la visite ministérielle dans le Haut-Rhin. Placé en garde à vue, il a passé la nuit en prison. Il sera poursuivi pour outrages à agents dépositaires de l'autorité publique. Il va plaider coupable.

Ce lundi, environ 150 personnes, principalement des syndicalistes et des sympathisants de partis d'extrême-gauche, ont manifesté leur opposition au projet de réforme du travail, devant l'agence Pôle emploi du quartier Drouot à Mulhouse.

Les mêmes méthodes que sous Sarkozy

Pour éviter toute confrontation avec les ministres, ces manifestants ont été relégués à l'arrière d'un parking par une centaine de CRS.

Pour Joël Moreau, le gouvernement de gauche utilise les mêmes méthodes que sous Sarkozy. "Manifester pour les générations futures c'est un droit, et je n'aime pas être humilié au nom de la communication. Ce que voulait Valls, c'était que ça soit propre, qu'il n'y ait pas de manifestants. A l'époque, ils dénonçaient ce que Sarkozy faisait, aujourd'hui ce sont eux qui le font", s'insurge Joël Moreau.

Choix de la station

France Bleu