Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Multisol : le préfet de Seine-Maritime met en demeure l'entreprise et saisit le parquet

Nouveau rebondissement dans le feuilleton des mauvaises odeurs ressenties le 1er janvier dernier dans la métropole de Rouen : le préfet annonce la mise en demeure de l'entreprise Multisol. Le parquet a également été saisi. L'exploitant aurait commis plusieurs manquements à ses obligations.

L'entreprise Multisol à Sotteville-lès-Rouen (illustration).
L'entreprise Multisol à Sotteville-lès-Rouen (illustration). - Capture d'écran Google

Le préfet de Seine-Maritime annonce ce mardi avoir mis en demeure Multisol et avoir saisi le procureur de la République de Rouen, à l'issue d'un conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (CODERST). Cela fait suite à ces mauvaises odeurs, ressenties en tout début d'année dans la métropole de Rouen, odeurs qui émanaient peut-être de l'industriel basé à Sotteville-lès-Rouen.

Des produits, des huiles lubrifiantes et des polymères, ont surchauffé. En effet, une unité de l'usine n'a pas été arrêtée alors que les salariés étaient partis pour le passage à la nouvelle année. Conséquence : un dégagement de fumée qui a déclenché l'alarme incendie. Le problème, selon les autorités, c'est que Multisol n'a pas signalé l'incident. L'entreprise a fini par le reconnaître, mais une semaine plus tard. Le préfet s'interroge donc aussi sur une potentielle volonté délibérée de l'industriel de cacher l'incident.

Dans tous les cas, selon les constatations de la DREAL (direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement), qui s'est rendue sur place après un coup de fil anonyme, l'usine ne disposait pas de moyens de détection du dysfonctionnement.

Pour toutes ces raisons, la préfecture a donc mis en demeure Multisol, qui doit en urgence faire le nécessaire pour empêcher que le problème ne se reproduise. Le procureur, lui, a été saisi pour que la lumière soit faite sur les éventuelles zones d'ombres persistantes dans ce dossier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess