Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Fusillade de Munich : un "forcené" sans lien avec Daech selon les autorités allemandes

samedi 23 juillet 2016 à 4:07 - Mis à jour le samedi 23 juillet 2016 à 18:41 Par Olivier Vidal et Germain Arrigoni, France Bleu

Au moins neuf personnes ont été abattues vendredi dans un centre commercial de la ville allemande. L'auteur de la fusillade est un Germano-Iranien de 18 ans qui s'est ensuite suicidé. Selon les enquêteurs, il s'agit d'un acte d'un "forcené" qui n'a aucune relation avec le jihadisme et Daech.

Le centre commercial théâtre de l'attaque
Le centre commercial théâtre de l'attaque © Maxppp - Felix Hoerhager

Paris, France

La fusillade a éclaté peu avant 16h00 GMT dans un restaurant McDonald's qui borde le centre commercial, avant de se poursuivre dans une rue adjacente. Elle s'est poursuivie dans le centre, situé près du stade olympique. L' homme habillé de noir a tiré sur des personnes qui étaient en train de s'enfuir. faisant au moins neuf morts et 16 blessés.

Dans la foulée toute l'agglomération bavaroise a été placée en état de siège: les forces de police étaient déployées en masse, le ciel était sillonné par des hélicoptères, les rues désertes, et l'ensemble des transports en commun suspendus. Elle retrouvait un peu plus tard le corps du tueur, un Germano-Iranien de 18 ans, qui s'est suicidé. Né à Munich, il fréquentait une école de la ville.

Aucune relation avec Daech mais "lien évident" avec le tueur norvégien Breivik

Les autorités allemandes ont indiqué samedi que la fusillade qui a ensanglanté Munich vendredi soir était l'acte d'un "forcené" et n'avait rien à avoir avec le jihadisme et l'organisation Etat islamique. "Nous partons du principe qu'il s'agit dans cette affaire d'un acte classique d'un forcené" qui a agit manifestement sans motivation politique, a déclaré à la presse un représentant du parquet de Munich.

Les enquêteurs ont établi un lien "évident" entre la fusillade et le tueur norvégien Anders Behring Breivik, a annoncé samedi le chef de la police de Munich, Hubertus Andrâ. Cette tuerie a a été commise cinq ans jour pour jour après le massacre de 77 personnes par l'extrémiste de droite Breivik.

L'auteur souffrait également "d'une forme de dépression", a annoncé samedi le procureur de Munich Thomas Steinkraus-Koch. "Il s'agit ici d'une maladie, d'une forme de dépression", a-t-il dit invitant dans le même temps à se montrer prudent sur les informations selon lesquelles il aurait suivi un traitement psychiatrique, lors d'une conférence de presse à Munich (sud).

Troisième attaque en Europe en moins de 10 jours

Il s'agit de la troisième attaque contre des civils en Europe en moins de dix jours, après l'attentat au camion bélier à Nice le 14 juillet, qui a fait 84 morts, et une attaque à la hache dans un train en Bavière. Ces deux attentats ont été revendiqués par le groupe Etat islamique.

La chancelière allemande Angela Merkel a convoqué pour samedi à Berlin une réunion de son conseil fédéral de sécurité. Cette "attaque meurtrière de Munich m'horrifie au plus point", a déclaré le président allemand Joachim Gauck dans un communiqué. Le président américain Barack Obama a promis aux autorités allemandes "tout le soutien dont elles ont besoin". Le président français François Hollande a adressé un "message personnel de soutien" à Mme Merkel. Il a dénoncé "une attaque terroriste" et "un acte ignoble".

  - Aucun(e)
-