Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo : 13 départements en vigilance rouge canicule, 47 en vigilance orange aux orages

Municipales à Clermont-Ferrand : Marianne Maximi porte plainte pour diffamation contre Daniel Cohn-Bendit

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Éditorialiste sur la chaîne LCI, l’ancien eurodéputé avait accusé la candidate de La France Insoumise d'avoir participé à "l'attaque du siège d'Eric Faidy", candidat LREM, le 11 janvier dernier à Clermont-Ferrand.

Des manifestants devant la permanence de campagne d'Eric Faidy (LREM) à Clermont-Ferrand
Des manifestants devant la permanence de campagne d'Eric Faidy (LREM) à Clermont-Ferrand © Radio France - Mickaël Chailloux

Marianne Maximi, tête de la liste soutenue par La France Insoumise aux élections municipales à Clermont-Ferrand, a porté plainte pour diffamation contre Daniel Cohn-Bendit qui l'avait accusée de violences. "Cette plainte pour diffamation publique envers un particulier avec constitution de parties civiles désigne Daniel Cohn Bendit et tous autres", a déclaré à l'AFP son avocat, Me Jean-Louis Borie.  

Le samedi 11 janvier, Eric Faidy, candidat LREM aux municipales, n'avait pas pu présenter ses vœux aux Clermontois dans sa permanence de campagne. Des manifestants contre la réforme des retraites ayant perturbé la tenue de cette cérémonie. Quelques de nervosité et de chahut s'en étaient suivies sur le trottoir obligeant l'intervention de la police pour ramener le calme.

Huit jours plus tard, Daniel Cohn-Bendit, éditorialiste pour la chaîne d'informations LCI, avait lâché "une quarantaine (de militants) de LFI, de la CGT et la candidate LFI attaquent le siège (de M. Faidy), cassent les vitres, commencent à cogner ceux qui sont dedans, c'est ça le problème". Des propos totalement diffamatoires, selon la candidate. "Ces propos ne reflètent pas la vérité, il n'y a pas eu de coups, pas de vitres cassées", a indiqué à l'AFP Marianne Maximi. 

Ces faits "constituent le délit de diffamation publique à l'égard d'un particulier", précise maître Borie. La candidate clermontoise de La France Insoumise dit avoir réclamé en vain un droit de réponse à LCI. Mardi dernier, Daniel Cohn-Bendit a reconnu une erreur factuel."C’était inexact. J’en suis désolé".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess