Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Challans : une liste non soutenue par le maire-sortant arrive en tête, une première en 37 ans

-
Par , France Bleu Loire Océan

En Vendée, les résultats du premier tour des élections municipales sont tombés ce dimanche soir. Pas de grande surprise, sauf pour les Challandais qui devraient assister à un second tour serré, contre toute attente.

A Challans, un duel serré se profile pour le second tour des élections municipales.
A Challans, un duel serré se profile pour le second tour des élections municipales. © Radio France - Isabelle Gaudin

C'est la première fois en six mandats qu'une équipe qui n'est pas soutenue par le maire-sortant arrive en tête à Challans (Vendée). Lors du premier tour des élections municipales de ce dimanche 15 mars 2020, Rémi Pascreau (43%), de sensibilité de droite, en binôme avec Alexandre Huvert, un candidat LREM, a obtenu 61 voix d'avance sur Thomas Merlet (42%), ex-Les Républicains, soutenu par le maire-sortant Serge Rondeau.

"Fier d'avoir gagné"

"Nous sommes plus qu'heureux d'arriver en tête", a exulté Rémi Pascreau, l'adjoint aux finances de Serge Rondeau depuis 2014. Il sait qu'il n'a néanmoins que 61 voix d'avance sur son concurrent. "Avec le soutien du maire-sortant, Thomas Merlet aurait dû arriver sans problème premier au premier tour, ça donne donc un sens un peu particulier à la victoire (...) on est d'autant plus fier d'avoir gagné", a-t-il ajouté.

De son côté, Thomas Merlet fait par de sa "déception". Il avance l'hypothèse d'un quiproquo : "Les gens n'ont pas trop compris que derrière la liste de Rémi Pascreau c'était La République en Marche ! Je pense qu'il y a eu un petit malentendu là-dessus". Il compte donc en parler aux habitants avant le second tour, où une triangulaire est possible : la troisième candidate Laurence Proux dépasse les 10%.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu