Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Municipales à Clermont-Ferrand : le local du candidat LREM Eric Faidy à nouveau dégradé

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Ce n'est pas la première fois. Le local de campagne du candidat La République en Marche Eric Faidy a été dégradé dans la nuit de vendredi à samedi. Sur Twitter, le candidat explique ne pas vouloir céder "face à ceux qui s'attaque à notre démocratie en tentant de nous empêcher de faire campagne".

Les faits se sont déroulés dans la nuit de vendredi à samedi
Les faits se sont déroulés dans la nuit de vendredi à samedi - Eric Faidy/Twitter

C'est une campagne compliquée pour le candidat La République en Marche à Clermont-Ferrand Eric Faidy. Son local de campagne  installé place Gilbert Gaillard a été une nouvelle fois la cible de vandalisme, la nuit dernière. Selon le candidat, qui a révélé l'information sur les réseaux sociaux, "la vitrine a été brisée". Il ne cite aucune personne qui pourrait être derrière ces dégradations. Il n'indique pas, non plus, s'il portera plainte ou pas. 

"Nous ne céderons rien face à ceux qui s'attaquent à notre démocratie en tentant de nous empêcher de faire campagne" - Eric Faidy

Des dégradations permanentes

Pour Eric Faidy, ce n'est pas la première fois qu'il découvre des actes de vandalisme. En marge de la mobilisation contre la réforme des retraites, une soixantaine de manifestants avait tenté de s'inviter à la cérémonie des vœux organisée par le candidat le 11 janvier. C'est à propos de ces violences que le 19 janvier, sur la chaîne de télévision LCI, l'ancien soixante-huitard et député européen Daniel Cohn-Bendit avait incriminé la tête de liste soutenue notamment par les Insoumis Marianne Maximi. La candidate a d'ailleurs porté plainte vendredi. 

La semaine dernière, en marge de la visite d'Emmanuel Macron en Israël pour les commémorations des 75 ans de la libération d'Auschwitz, la vitrine de son local avait été taguée, avec des messages comme "Palestine Vaincra" ou encore "A Bas Israël". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu