Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Lille : Martine Aubry peut-elle perdre la mairie ?

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Le beffroi est socialiste depuis 1955, occupé par Martine Aubry depuis 2001. La maire sortante, 69 ans, brigue un quatrième mandat de maire. Elle débattra ce mercredi soir, 21h, avec les 5 autres principaux candidats sur France 3 Nord-Pas-de-Calais avec France Bleu Nord.

Vue aérienne de Lille, depuis la citadelle
Vue aérienne de Lille, depuis la citadelle © Radio France - Stéphane Barbereau

Après 19 années dans le fauteuil de maire, l'usure du pouvoir pourrait menacer Martine Aubry. Ses adversaires comptent évidemment là-dessus pour la déloger du beffroi. Mais sur le marché populaire de Wazemmes, ce dimanche matin, la popularité de la première magistrate de la ville semble intacte. Encouragements de commerçants, demandes de selfies, Martine Aubry est chez elle.  "Quand j'ai annoncé ma candidature, raconte la candidate PS, les gens m'ont dit : merci de ne pas nous lâcher parce qu'on est vulnérable et on a besoin de quelqu'un qui tient les rênes" en cette période d'incertitude avec notamment la réforme contestée des retraites. Alors Martine Aubry joue à fond la carte du maire protecteur à la stature nationale : 

Il faut savoir défendre Lille donc on m'entend pour avoir des policiers, pour ne pas fermer des classes.

Martine Aubry, en campagne sur le marché de Wazemmes
Martine Aubry, en campagne sur le marché de Wazemmes © Radio France - Stéphane Barbereau

Ecoutez les principaux candidats aux élections municipales à Lille

Les Verts, des alliés devenus rivaux

Face à la maire sortante, de nombreux membres écologistes de son actuelle majorité. EELV, qui a toujours fait cavalier seul au 1er tour des Municipales à Lille, hausse le ton pendant cette campagne. Stéphane Baly n'hésite pas à remettre en cause le logiciel social-démocrate qui serait devenu _"obsolète"_avec le réchauffement climatique même s'il réserve ses coups les plus virulents à la candidate LREM : 

Je suis le seul candidat a dire : il faut se libérer de l'emprise de la voiture.

Stéphane Baly, mènera la liste EELV aux élections municipales à Lille, en mars 2020
Stéphane Baly, mènera la liste EELV aux élections municipales à Lille, en mars 2020 © Radio France - Stéphane Barbereau

EELV propose d'interdire les SUV ainsi que les véhicules diesel en ville en 2025 avec en parallèle un renforcement de l'offre de transports (3 lignes de tramways à construire dans la ville) et du réseau vélo davantage sécurisé.

Campagne de terrain pour LREM

Violette Spillebout commence à se faire un nom dans cette campagne : "j'étais à 5% de taux de notoriété il y a un an, je suis passé plus de 50% aujourd'hui", souligne la candidate de la République en Marche qui ne ménage pas ses efforts en porte-à-porte. L'ancienne directrice de cabinet de Martine Aubry promet un changement de style : 

Moi je serai sur le terrain, ça va changer des choses. 

Violette Spillebout, tête de liste LREM aux élections municipales 2020 à Lille
Violette Spillebout, tête de liste LREM aux élections municipales 2020 à Lille © Radio France - Stéphane Barbereau

Manière de dire que l'actuelle maire serait déconnectée du terrain selon Violette Spillebout : "ce lien avec les habitants a existé et puis le temps, l'institutionnalisation de la mairie de Lille a fait un mauvais travail, a crée une distance entre les habitants et les élus aujourd'hui.

Mon engagement, c'est de tenir les promesses. C'est un défi que je mesure chaque jour.

LFI dénonce l'hypocrisie de V. Spillebout

Parmi les promesses de la candidate macroniste : créer des postes de gardien d'immeuble HLM, qui ont disparu ces dernières années, pour lutter contre le sentiment d'abandon dans les quartiers en difficultés. Une proposition identique à celle de la France Insoumise et de sa tête de liste Julien Poix qui a fait du logement sa priorité : "Quand j'étais madame Spillebout qui nous fait la leçon sur le logement en soutenant la Loi Elan qui détruit le logement social, qui veut faire respirer Lille en soutenant un gouvernement réduisant les APL et augmentant la CSG, je m'interroge sur son hypocrisie et sa duplicité".

Julien Poix, tête de liste LFI à Lille pour les élections municipales 2020
Julien Poix, tête de liste LFI à Lille pour les élections municipales 2020 © Radio France - Stéphane Barbereau

Autre priorité de LFI : instaurer davantage de démocratie directe dans la ville avec un référundum révocatoire à mi-mandat en cas de victoire aux municipales. 

Il faut mettre fin à la monarchie municipale. Si je suis maire, je ne serai pas un roi assis sur son trône à choisir la couleur des pavés dans son bureau comme Martine Aubry a pu le faire.

Sécurité et écologie à droite

Le candidat de la droite, c'est Marc-Philippe Daubresse, ancien maire de Lambersart, aujourd'hui sénateur Les Républicains. Une tête de liste avec derrière lui la députée de la majorité présidentielle Valérie Petit et le président du groupe d'opposition municipale, Thierry Pauchet : "Un programme excessivement rigoureux sur la sécurité, très ambitieux sur l'écologie et la baisse de l'impôt foncier".

Nous allons diviser par deux la taxe sur les terrasses et faire baisser la taxe foncière de 5% d'ici 2026.

Le sénateur LR du Nord, Marc-Philippe Daubresse, dans son local de campagne pour les Municipales 2020 à LIlle
Le sénateur LR du Nord, Marc-Philippe Daubresse, dans son local de campagne pour les Municipales 2020 à LIlle © Radio France - Stéphane Barbereau

Des promesses financées via une baisse du budget culturel et événementiel en réduisant la voilure pour Eldorado, en baissant de 10% les indemnités des conseillers municipaux et en augmentant le temps de travail des agents municipaux.

Le RN espère rééditer le score record de 2014

Le Rassemblement National sera représenté par Eric Cattelin-Denu, candidat pour la troisième fois à Lille mais une première en tant que tête de liste. Sa priorité, c'est avant tout la sécurité : "Depuis des années, nous réclamons davantage de policiers municipaux, de policiers nationaux. Lille a développé l'urbanisme à outrance si bien qu'on n'a plus de gardiens dans les immeubles alors qu'ils sont un facteur social et de sécurité".

Eric Cattelin-Denu, tête de liste RN aux municipales à Lille
Eric Cattelin-Denu, tête de liste RN aux municipales à Lille © Radio France - Stéphane Barbereau

La tête de liste RN veut aussi installer un commissariat de police municipale dans chaque quartier, ouverte 7/7j et 24h/24. 

L'écologie n'est pas le monopole des écolos. 

"On a une bétonnisation de notre ville et on n'a jamais pensé à verdir tout çà. On a massacré le parc des Dondaines. On aurait pu créer un véritable ilôt de verdure en plein coeur de Lille Europe et Fives".

A 21h, ce mercredi soir, les 6 principaux candidats débattront sur France 3 Nord-Pas-de-Calais en partenariat avec France Bleu Nord.

Quatre autres listes se présentent aux élections municipales à Lille : 

-  Nicole BAUDRIN Lutte ouvrière : "Faire entendre le camp des travailleurs"

- Antoine STATHOULIAS (Divers) : "Lille animaliste".

- Alexandre CHANTRY (extrême gauche, soutenue par le NPA) : "résistance anticapitaliste"

- Béryl BENYOUCEF (Parti Ouvrier Indépendant Démocratique) : "pour les travailleurs, pas pour les spéculateurs"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess