Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les élections municipales annulées à Mèze

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault

Le tribunal administratif de Montpellier a annulé ce mardi les élections municipales à Mèze (Hérault). En cause, un tract de campagne du maire sortant distribué juste avant le second tour, auquel son opposant n'a pas eu le temps de répondre.

Les élections municipales à Mèze ont été annulées par le tribunal administratif de Montpellier
Les élections municipales à Mèze ont été annulées par le tribunal administratif de Montpellier © Maxppp - Vincent Pereira

Les Mézois vont devoir retourner aux urnes. Les élections municipales ont été annulées mardi par le tribunal administratif de Montpellier. En juin 2020, Henry Fricou, maire sortant, avait été réélu pour la quatrième fois avec 102 voix d'avance (moins de 2% des suffrages exprimés) sur son principal rival, Thierry Baeza. 

Objet du litige : un tract diffusé juste avant le second tour

C'est ce dernier qui a déposé un recours en s'appuyant sur un tract distribué dans les boites aux lettres "à moins de 48 heures" du second tour. Dans ce tract, les trois premiers de la liste sont nommément attaqués : Thierry Baeza, tête de liste, passe pour un traître; la deuxième est accusée d'avoir détourné des masques à des fins électorales et le troisième est assimilé à un bétonneur. 

Thierry Baeza a fait valoir que la distribution tardive de ce trac ne lui avait pas permis de répondre dans les mêmes proportions. Un argument repris le jour de l'audience par le rapporteur public qui s'était dit favorable à l'annulation de l'élection dans cette commune de près de 12.000 habitants.

Appel ou non ?

Henry Fricou "dit qu'il prend acte" de cette annulation. Il veut d'abord consulter son avocat et ses colistiers avant de décider s'il fait appel ou non auprès du Conseil d’État. Si c'est le cas, il restera en place le temps que l'affaire soit jugée, soit sept mois maximum, et  si l'annulation est confirmée, les Mézois seront appelés aux urnes sous trois mois. S'il renonce à faire appel, une délégation spéciale sera mise en place dans un mois et de nouvelles élections seront organisées dans les trois mois qui suivent. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess