Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Municipales en Dordogne : tensions avant le deuxième tour à Jumilhac-le-Grand

-
Par , France Bleu Périgord

La commune de Jumilhac-le-Grand en Périgord vert dans le nord Dordogne s'apprête à vivre un deuxième tour des élections municipales mouvementé. Une triangulaire s'annonce, entre la maire sortante et deux autres listes, dont celle de l'ex patron de la CAPEB Patrick Meynier, dans une ambiance tendue

Qui s'emparera de la commune de Jumilhac-le-Grand ?
Qui s'emparera de la commune de Jumilhac-le-Grand ? © Radio France - Antoine Balandra

C'est l'une des 13 communes de plus de 1.000 habitants du Périgord où un deuxième tour va être organisé ce dimanche 28 juin. Et cela pour le compte du second tour des élections municipales où 85.000 électeurs Périgourdins sont appelés aux urnes.

Jumilhac le Grand, 1.240 habitants, aura même droit à une triangulaire au deuxième tour. Car au premier tour, la maire sortante Annick Maurussanne est arrivée en tête avec 39 % des voix mais au coude à coude avec l'ancien patron de la CAPEB Dordogne, l'artisan Patrick Meynier 38.4 % (4 voix d'écart seulement).

Jean-Marc Buisson conseiller municipal d'opposition est lui arrivé troisième avec 22.4 % des suffrages. Et ce trio s'apprête à jouer un match serré sur fond de fortes tensions provoquées par la distribution d'un tract polémique.

Patrick Meynier espère bien prendre la mairie de Jumilhac le Grand
Patrick Meynier espère bien prendre la mairie de Jumilhac le Grand © Radio France - Antoine Balandra

Celui laissé par Patrick Meynier ancien patron de la CAPEB et de la chambre des métiers de la Dordogne dans les boîtes aux lettres des Jumilhacois où il accuse la maire sortante de préparer la fermeture de l'école primaire, de n'avoir pu empêcher dit-il une baisse de la démographie et du nombre d'emplois, et où il dénonce enfin "un manque de compétences administratives internes" à la mairie.

Un tract populiste estiment ses adversaires qui l'accusent de flirter avec l'extrême droite. Patrick Meynier s'en défend et se présente comme gaulliste, défenseur des Jumilhacois, et surtout des artisans et des commerçants.

"Je dis toujours que l'on est assis sur une mine d'or. Il faut développer les commerces, les emplois, et les services suivront" dit Patrick Meynier.

Jean-Marc Buisson, arrivé troisième du premier tour des municipales à Jumilhac
Jean-Marc Buisson, arrivé troisième du premier tour des municipales à Jumilhac © Radio France - Antoine Balandra

Même s'il est arrivé deuxième avec 4 voix de retard sur la maire sortante, le maintien de l'autre liste du conseiller municipal d'opposition Jean Marc Buisson, arrivé 3e, pourrait coûter à Patrick Meynier la mairie. Jean Marc Buisson assume pourtant, pour lui l'alliance était inenvisageable.

Coronavirus en invité surprise

"Qu'est ce qui aurait que je ne continue pas ? Il n'y a pas eu de contacts. Je suis convaincu que l'on ne partage pas du tout la même analyse politique, au niveau national déjà. Il est plutôt beaucoup plus extrême droite. Moi je suis issu d'une droite plus classique. Ma politique à moi, elle est uniquement jumilhacoise" dit l'intéressé. Qui se dit toujours prêt à proposer une opposition constructive s'il n'était pas élu à la mairie. 

Alors la maire sortante Annick Maurussanne, va-t-elle profiter de cette désunion de ses concurrents ? Elle regrette en tout cas le climat tendu du moment et prévoit de répondre fermement au tract qu'elle estime "diffamatoire" de Patrick Meynier.

"J'ai l'impression d'avoir 25 ou 30 ans de moins à une époque où les campagnes étaient très virulentes" dit Annick Maurussanne. 

Annick Maurussanne espère bien repartir pour un second mandat de maire
Annick Maurussanne espère bien repartir pour un second mandat de maire © Radio France - Antoine Balandra

La maire sortante, qui se dit sans étiquette, pense plutôt à la gestion de la crise du Covid-19 dit-elle, et pas tellement à la campagne électorale. "Se remettre en campagne ? Non, je fais mon travail de maire, je fais ce que j'ai à faire. Il a fallu gérer au quotidien, avec les personnes les plus vulnérables, vérifier que les gens ne manquent de rien, qu'ils puissent être soignés... Donc la campagne électorale, elle était franchement très loin derrière" estime la maire sortante.

"La désunion des deux autres équipes m'importe peu, je regarde parmi les trois projets, je vois deux équipes qui ont des projets, et une, celle de Patrick Meynier, qui est dans le dénigrement" poursuit Annick Maurussanne. 

Alors les électeurs seront-ils en tout cas au rendez-vous au second tour dans les bureaux de vote dimanche ? Au premier tour 71% des électeurs s'étaient déplacés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu