Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mur du cimetière défoncé à Malemort : le chauffard ivre a été jugé

-
Par , France Bleu Limousin
Malemort-sur-Corrèze, France

L'image de la voiture dans le mur du cimetière de Malemort témoignait de la violence du choc : le chauffard ivre qui, le 17 avril dernier, a perdu le contrôle de son véhicule vient d'être jugé par le tribunal de Brive.

Le choc a été fatal au mur du cimetière de Malemort
Le choc a été fatal au mur du cimetière de Malemort © Radio France - Nicolas Blanzat

Une voiture qui roule à très vive allure, des passagers qui demandent au conducteur de ralentir, le chauffard ivre au volant qui n'écoute rien. Et puis le choc. Tôt le matin le 17 avril dernier, une voiture s'encastre dans le mur du cimetière de Malemort, adossé à l'église Saint-Xantin. À bord, quatre jeunes sortent par chance indemnes de l'accident.

La présence de bouteilles d'alcool dans l'habitacle mettent rapidement la puce à l'oreille des gendarmes. Deux mois après les faits, le conducteur de 27 ans vient d'être placé en garde à vue. Domicilié à Brive, il a reconnu tout ce qui lui était reproché.

Il ne se souvient de rien

Complètement alcoolisé, il explique ne pas se souvenir de la chronologie des faits si ce n'est se revoir au volant, puis entre les mains d'une infirmière à l'hôpital. 

Jugé ce jeudi 18 juin selon la procédure du plaider coupable, il écope de six mois de prison ferme et six avec sursis probatoire durant deux ans. Une obligation de soins, de travail et d'indemniser les victimes de 17, 18 et 19 ans est également prononcée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess