Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Muriel Robin interpelle Emmanuel Macron sur les féminicides : "Combien coûte la vie d'une femme ?"

-
Par , France Bleu

Invitée de nos confrères de franceinfo ce samedi matin, la comédienne Muriel Robin a interpellé le président de la République. Pour elle, "rien n'est fait" pour lutter contre les féminicides. Un rassemblement est organisé dans l'après-midi place de la République à Paris.

Muriel Robin lors du rassemblement contre les violences faites aux femmes le 6 octobre dernier.
Muriel Robin lors du rassemblement contre les violences faites aux femmes le 6 octobre dernier. © Maxppp - Vincent Isore

"Il y a indifférence, abandon, indécence, non-assistance à personne en danger, c'est très grave" : ce sont les mots de Muriel Robin ce samedi matin sur franceinfo. A quelques heures d'un nouveau rassemblement contre les violences faites aux femmes, la comédienne a voulu interpeller Emmanuel Macron. 

"Si rien n'est fait, on va arriver à 140 femmes tuées cette année, (...) c'est honteux." - Muriel Robin

La comédienne, très engagée contre les féminicides, a posé une question à Emmanuel Macron : "Combien coûte la vie d'une femme ?". Elle pointe du doigt l'inaction du gouvernement : "Je soulignerais tout de même que nous avons été reçus par Nicole Belloubet et que la ministre de la Justice a fait passer une circulaire pour mettre en place ce que nous demandions. A part cela, rien n'a été fait".

Muriel Robin envisage plusieurs types de mesure, notamment la possibilité de porter plainte à l'hôpital, là où "l'accueil sera différent". Elle dénonce le fait que dans les commissariats, "on ne doit pas transformer un dépôt de plainte en main courante. C'est interdit par la loi. Ces meurtres ne doivent pas se produire". 

Le rassemblement ce samedi après-midi contre les féminicides est prévu à 17h place de la République, à Paris. Depuis le début de l'année, plus de 70 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint ou ex-compagnon.