Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au procès des "amants diaboliques", Murielle Bonin acquittée : "C'est du bonheur, je n'y croyais plus"

A l'issue d'un procès en appel qui aura duré 8 jours, Murielle Bonin, accusée de complicité dans l'assassinat de Laurence Dromard, a été acquittée. "Je suis contente que mon innocence soit enfin reconnue", a-t-elle dit à sa sortie de la prison de Châlons-en-Champagne, dans les bras de ses proches.

Murielle Bonin entourée de ses proches à la sortie de la prison de Châlons-en-Champagne
Murielle Bonin entourée de ses proches à la sortie de la prison de Châlons-en-Champagne © Radio France - Sophie Constanzer

En pleurs, Murielle Bonin sort de la prison de Châlons-en-Champagne, libre. Son avocat et des proches sont là pour l'accueillir et la soutenir, elle qui a du mal à croire à ce qu'elle est en train de vivre : "C'est du bonheur. Je perdais espoir, je n'y croyais plus, mais je croyais en mon avocat Maître Miravete". A peine deux heures plus tôt, Murielle Bonin, 53 ans, accusée de complicité dans l'assassinat de Laurence Dromard en juillet 2010 à Saint-Martin-d'Ablois, était acquittée par la cour d'Assises de l'Aube, à Troyes. Elle était jugée depuis le 11 septembre aux côtés de son ancien amant Sylvain Dromard, reconnu coupable d'avoir assassiné son épouse et condamné à 30 ans de réclusion criminelle.

Je suis contente qu'aujourd'hui mon innocence soit enfin reconnue -- Murielle Bonin

"Pendant le trajet du retour je ne réalisais pas. Je pensais à ma cellule, à mes codétenues, à ce que j'allais faire demain matin, reprendre le travail à la prison... je ne réalise pas". Le verdict de la Cour d'assises de l'Aube ce mercredi est d'autant plus inattendu pour Murielle Bonin, que dans la matinée l'avocat général avait réclamé la confirmation des peines prononcées par les jurés lors du premier procès en juillet 2016 : 30 ans de réclusion criminelle à l'encontre de Sylvain Dromard et 18 ans à l'encontre de son ancienne maîtresse Murielle Bonin pour complicité d'assassinat. Or pour la cour d'Assises de l'Aube, la complicité de Murielle Bonin n'a pas été établie. Rien ne prouve par exemple que la batte de baseball qu'elle a acheté en juin 2010 et dont s'est servi son ex-amant Sylvain Dromard, était destinée à tuer Laurence Dromard.

"Je suis très très heureuse, mais c'était quand même sept ans de douleur et de combat. Je suis contente qu'aujourd'hui mon innocence soit enfin reconnue", conclut Murielle Bonin. Son avocat Maître Simon Miravete reconnaît lui-même que ce dossier l'a hanté pendant sept ans. Murielle Bonin a retrouvé la liberté ce mercredi soir, et ne pense désormais qu'à une chose : "se reconstruire...".

Murielle Bonin : "Je suis contente que mon innocence soit enfin reconnue"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu