Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mutilation d'un bélier au Pays basque : enquête de gendarmerie ouverte

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu

Un bélier mort et gravement mutilé a été retrouvé par l’éleveur sur son exploitation de Larressore. Les faits remontent aux vacances de Noël. La gendarmerie a ouvert une enquête.

C'est la brigade de gendarmerie d'Ustaritz qui est chargée de l'enquete
C'est la brigade de gendarmerie d'Ustaritz qui est chargée de l'enquete © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

C’est pendant la semaine de Noël, entre le 20 et le 27 décembre 2020, que les faits ont eu lieu sur une exploitation agricole de la commune basque de Larressore. Un bélier a été retrouvé mort, par son éleveur, avec de graves mutilations sur le corps. Un acte jugé suffisamment grave pour que le procureur de la République de Bayonne demande à la gendarmerie de mener une enquête. 

Mutilations post-mortem

Les constatations ne laissent aucun doute sur le caractère volontaire des sévices : oreilles coupées, testicules tranchées, un œil arraché. Une autopsie a été ordonnée par le parquet de Bayonne. Les constatations du vétérinaire n'ont pas permis de déterminer les causes de la mort, en revanche elles ont permis de révéler que les mutilations sont postérieures au décès de l'animal.

Une enquête de gendarmerie

Une plainte a été déposée et c'est la brigade de gendarmerie d'Ustaritz qui mène les investigations. Une piste jugée sérieuse est exploitée par les enquêteurs. Déjà l'an dernier, deux chevaux avaient été retrouvés mutilés, mais vivants. C’était au moment où les cas se multipliaient dans tout le pays. A Cambo-les-Bains, une jument avait été victime de plusieurs coups de couteau, et un cheval avait été agressé au mois d’août à Urcuit. Dans les deux cas, l'enquête pour trouver les responsables des actes de cruauté n'avait rien donné.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess