Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Mystère des bébés de Galfingue : la mère mise en examen quatorze ans après la découverte des corps

jeudi 30 novembre 2017 à 11:54 Par Céline Rousseau et Guillaume Chhum, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Une femme de 53 ans a été mise en examen ce jeudi matin pour homicide volontaire à Mulhouse dans le cadre de l'affaire dite des "bébés de Galfingue". Les corps de plusieurs nourrissons avaient été découverts dans des sacs poubelles, dans une forêt près de Mulhouse en octobre 2003.

Dominique Alzéari, procureur de la République de Mulhouse et les gendarmes en charge de l'enquête.
Dominique Alzéari, procureur de la République de Mulhouse et les gendarmes en charge de l'enquête. © AFP - Sébastien Bozon

Mulhouse, France

C'était l'une des plus anciennes affaires d'infanticides non résolues en France. Quatorze ans après la découverte des corps de quatre bébés dans des sacs poubelles à Galfingue, près de Mulhouse (Haut-Rhin), une femme de 53 ans a été "mise en examen pour homicide volontaire sur mineur de 15 ans, commis sur ces descendants" a annoncé ce jeudi midi Dominique Alzéari lors d'une conférence de presse. Il s'agit de la mère des enfants.

Le père et les autres enfants n'étaient au courant de rien

Elle a été interpellée ainsi que son concubin tôt mardi 28 novembre à son domicile de Petit Landau (Haut-Rhin). La quinquagénaire a été confondue par son ADN. Son empreinte génétique avait été prélevée pour une tout autre affaire qui remonte à septembre 2016 et portait sur une querelle entre voisins à Petit Landau.

La mère de famille a reconnu les faits, présentant même son arrestation et ses aveux comme une délivrance aux gendarmes venus l'interpeller. "Au cours des auditions, il s'est avéré que le père et les autres enfants n'étaient au courant de rien", a expliqué le procureur de la République de Mulhouse. "Les grossesses étaient dissimulées, les accouchements étaient réalisés par la personne seule". Les faits se sont déroulés durant une dizaine d'années entre les années 1990 et 2000.

Une 5e victime

La femme a expliqué aux gendarmes qu'elle avait elle-même transporté les enfants dans les sacs poubelles, qu'elle agissait seule. En revanche, "elle ne fournit pas d'explications sur ces agissements. Elle explique qu'elle ne voulait pas de ses enfants, qu'elle ne vivait pas ses maternités et que c'est pour cela qu'elle a décidé de les supprimer". L'enjeu est d'essayer de reconstituer cette histoire pour savoir s'il s'agit ou non d'un déni de grossesse, a expliqué à la presse Dominique Alzéari. La meurtrière présumée encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Le procureur de la République a également précisé qu'il y avait "cinq victimes, cinq nourrissons et non quatre comme nous le croyions". Au cours des perquisitions, un autre corps de nourrisson a été retrouvé au domicile du couple.

L'affaire dite des "bébés de Galfingue" avaient débuté le 21 octobre 2003, quand un agriculteur de Mulhouse avait découvert trois sacs poubelle contenant les restes des corps d'enfants très jeunes dans la forêt de Galfingue. Les investigations n'avaient rien donné et un non lieu avait été prononcé le 4 février 2009 par un juge d'instruction. En 2013, l'association "Enfant majuscule", partie civile avait demandé que l'enquête soit relancée et cela avait abouti à la réouverture d'une information judiciaire en avril 2016.