Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"On n'a même plus de larmes pour pleurer" confie la mère de Dany, tué à Pont-Audemer

600 à 700 personnes ont participé à une marche blanche en hommage à Dany Lefrançois dans les rues de Pont-Audemer ce jeudi après-midi. Le cortège est parti de la mairie où travaillait l'homme de 33 ans pour se rendre sur les lieux du drame qui lui a coûté la vie dimanche 4 août.

Émotion et dignité pour la marche blanche à  Pont-Audemer en hommage à Dany
Émotion et dignité pour la marche blanche à Pont-Audemer en hommage à Dany © Radio France - Laurent Philippot

Pont-Audemer, France

600, peut-être 700 personnes, c'est un long cortège qui traverse la rue de la République de Pont-Audemer. En tête de la foule, derrière une banderole sur laquelle est inscrite "On ne t’oubliera jamais Dany - Dane", Isabelle, la mère de la victime, entourée des frères et de la sœur de Dany. Réconfortée par les mots de Michel Leroux, le maire de la commune, la femme, impressionnante de courage et de dignité , est effondrée : "on n'a même plus de larmes pour pleurer" confie-t-elle, "pour ses amis, ses copains, les grand-parents, c'est une catastrophe"

Un homme apprécié de tous

Dans le cortège, tous s'attachent à décrire un jeune homme gentil, toujours prêt à rendre service. "C'était un enfant plein  de joie, serviable, généreux" se souvient sa maman "il aidait les petites grand-mères à sortir les poubelles, à un SDF, il lui donnait de l'argent". "Un bon gamin" se rappelle un quinquagénaire qui le conduisait au foot avec son fils il y a une vingtaine d'années.  Recruté il y a un an et demi à la mairie de Pont-Audemer, Dany venait de passer son permis poids lourd et était sur le point de passer en CDI à la mairie confie un homme qui le connaît bien. 

On est détruits, on ne s'en remettra pas" - Isabelle Leguay, la mère de Dany

Il faut dire que la vie n'a pas épargnée la famille Lefrançois, bien connue à Pont-Audemer. Le père est décédé, "c'était il y a huit ans" souffle Isabelle et "les enfants n'avaient pas encore fait le deuil"

Recueillement sur les lieux du drame

Des roses, blanches surtout ou rouges, quelques lys, des tee-shirts floqués en noir Je suis Dany, c'est dans le silence que le cortège se rend de la mairie à la rue du Doult Vitran pour se recueillir et déposer quelques fleurs derrière les barrières, à l'endroit même où Dany a été mortellement agressé dimanche 4 août 2019

La famille a déposé quelques fleurs sur les lieux du drame, rue du Doult-Vitran - Radio France
La famille a déposé quelques fleurs sur les lieux du drame, rue du Doult-Vitran © Radio France - Laurent Philippot

Quelques larmes coulent sur des joues, Isabelle et ses enfants reçoivent des témoignages d'affection, "il y a des gens que je ne connais pas qui me font des bisous" s'étonne-t-elle. Elle promet d'être forte, pour ses enfants, malgré la douleur. Une douleur si vive qu'il n'existe même pas dans la langue française un mot pour nommer le parent qui a perdu son enfant.