Faits divers – Justice

Nancy : Brûlé aux pieds par des semelles chauffantes, il demande une "juste indemnisation"

Par Nathalie Broutin et Mohand Chibani, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine lundi 20 mars 2017 à 18:31

Selon le coureur de la fumée est sortie des chaussures après qu'il ait ressenti des picotements
Selon le coureur de la fumée est sortie des chaussures après qu'il ait ressenti des picotements © Maxppp - maxpp

Un amateur de course à pied en Meurthe-et-Moselle assigne en justice un fabricant nancéien de semelles de chaussures chauffantes, après avoir été brûlé aux pieds au deuxième degré. L'industriel regrette cet accident "un défaut de fabrication d'un premier lot d'un produit innovant ".

Passionné de course à pied, Claude Gris, un habitant de Champigneulles en Meurthe-et-Moselle veut poursuivre son entrainement pendant l'hiver en Lorraine. En décembre 2015, il achète des semelles chauffantes connectées, un nouveau concept de haute technologie, fabriquées par une start-up à Nancy Digitsole. La société vend "la première semelle du genre contrôlée par smartphone sur le marché".

J'ai entendu un pschitt puis les chaussures ont fumé, témoigne le coureur

Des semelles achetées le 12 décembre 2015, testées dès le lendemain par le coureur. Claude Gris raconte "j'ai porté les semelles toute la journée, puis tout à coup, j'ai entendu un pschiit, j'ai ressenti des picotements, j'ai retiré ma chaussure trois secondes après, la chaussure fumait". Ses amis plaisantent avec lui, mais il part aux urgences, et il découvre que ses deux pieds sont brûlés au deuxième degré. Aujourd'hui, le meurthe-et-mosellan souhaite être indemnisé, c'est pour cette raison, dit-il, qu'il décide d'assigner en justice le fabricant. Il réclame dix mille euros, alors que l'assureur de la start-up propose quatre mille euros. "Mon client souhaite ici une juste indemnisation de son préjudice" défend son avocat Christian Olszowiak " Claude Gris a été immobilisé par ses blessures pendant huit mois".

C'était un premier lot, malheureusement il y a eu un défaut de fabrication surtout que c'est une technologie innovante, selon le fabricant

Le PDG de la start-up Digitsole à Nancy , Karim Oumnia regrette cet accident. Dès le lendemain, il a retiré des rayons le lot de semelles, aujourd'hui il assure que " le problème est réglé et que le modèle se vend par milliers dans le monde entier ". " Ce sont malheureusement des choses qui arrivent " poursuit le patron "c'était le premier lot fabriqué, malheureusement il y a eu des défauts de fabrication surtout que c'est une technologie complètement innovante, on a tout de suite réagi, on regrette, parce qu'après ça a été un problème avec l'assurance et le client." Depuis, l'entreprise a fait son chemin, elle a remporté la coupe d'Europe des start-up, et elle est en compétition pour le championnat du monde qui s'organise aux Etats-Unis la semaine du 27 mars.