Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nancy : deux jeunes épinglés par la police pour des faux vols de portables

vendredi 12 octobre 2018 à 19:04 Par Laurent Watrin, France Bleu Sud Lorraine

En portant plainte pour des vols imaginaires, deux jeunes habitants de Nancy pensaient pouvoir récupérer le montant de l'assurance de leur téléphone portable. Ces garçons, pas très futés, ont été rattrapés par les enquêtes de la police.

Les fausses déclarations de vol de portables sont devenues des affaires courantes pour la police.
Les fausses déclarations de vol de portables sont devenues des affaires courantes pour la police. © Radio France - Laurent Watrin

Nancy, France

Une fausse déclaration de vol est un délit. C'est ce que rappelle la police de Nancy après la conclusion de deux enquêtes distinctes, pour des plaintes imaginaires.

Dans les deux cas, les jeunes mis en cause, âgés d'une vingtaine d'années, pensaient toucher le montant d'une assurance pour leur téléphone portable.

Le premier avait déclaré le vol de son appareil, après l'avoir revendu dans un magasin d'articles d'occasion. La police a démontré que la plainte fantaisiste du jeune homme et la transaction commerciale avaient eu lieu le même jour.

Encore moins malin, l'autre fausse victime avait déclaré une agression, qui aurait précédé le vol supposé de son portable. 

L'espoir d'une assurance qui n'existait même pas !

Non seulement l'agression était une invention, mais le téléphone mobile a été retrouvé en possession d'une autre personne. Témoin clé pour les policiers, car cette personne a déclaré avoir trouvé l'appareil sur une plage en Espagne.

Dans la foulée, les enquêteurs ont pu établir que le faux plaignant se trouvait lui-même en Espagne le jour où, tout bonnement, il avait effectivement perdu son appareil

La police de Nancy s'étonne encore de la conclusion de cette affaire : en déclarant le vol imaginaire de son téléphone, le jeune homme pensait récupérer l'assurance... mais, l'appareil n'était pas assuré en cas de vol !

L'un des mis en cause est convoqué au tribunal. L'autre écope d'un simple rappel à la loi.

Dans les cas les plus graves de fausses déclarations de vol, la loi prévoit 6 mois de prison et 7.500 euros d'amende.