Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nancy : une avocate menacée de mort par son client, ses confrères se constituent partie civile

vendredi 26 octobre 2018 à 18:59 Par Mélanie Juvé, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

L'ordre des avocats du barreau de Nancy s'est constitué partie dans le procès d'un homme poursuivi pour avoir notamment menacé de mort son avocate. Il sera jugé fin novembre devant le tribunal correctionnel.

Les avocats du barreau de Nancy solidaires de leur consœur.
Les avocats du barreau de Nancy solidaires de leur consœur. © Maxppp - Maxppp

Nancy, France

Ce mois-ci, l'ordre des avocats du barreau de Nancy s'est constitué partie civile dans le procès d'un homme poursuivi pour avoir injurié, menacé de mort et de viol sa propre avocate. 

Le quinquagénaire a été placé en détention provisoire ce vendredi, après le renvoi de son procès par le tribunal correctionnel de Nancy.

Injures par téléphone

L'homme était à la base jugé ce mois-ci pour des faits de menace avec arme au Haut-du-Lièvre à Nancy. Multi-récidiviste, il a été condamné à 8 mois de prison. Il a ensuite commence à appeler celle qui le représentait, une avocate du barreau de Nancy. 

"De multiples coups de fils et des messages vocaux ont été laissés, explique Me Berna, représentant sa consœur dans cette affaire. _En 20 ans de carrière, je crois que je n'ai jamais vu ça !"_Des menaces de violences envers sa famille ont également été prononcées selon Me Berna. 

L'homme doit être jugé en à la fin du mois de novembre en comparution immédiate.