Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nancy : séquestré et tailladé au scalpel

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Deux hommes comparaissaient ce lundi après avoir séquestré et violenté avec une arme un jeune nancéien jeudi dernier. Leur procès est reporté au 5 octobre.

Photo de policier lors d'une intervention - Photo d'illustration
Photo de policier lors d'une intervention - Photo d'illustration © Radio France - Anthony Raimbault

Un appartement saccagé. C'est ce qu'ont découvert les policiers jeudi 27 août au matin. Appelés par le frère de la victime, résidant à Dax, ils sont prévenus qu'un homme est séquestré dans son appartement, à Nancy.

Arrivés devant l'immeuble, dans une zone pavillonnaire, les policiers tombent nez à nez avec deux individus, une valise à la main. A l'intérieur : une Playstation, des jeux vidéo, un ordinateur. Mais surtout : un scalpel et une paire de ciseaux. Les deux hommes sont directement interpellés.  

Coups de poing, coups de pied, chaise brisée sur la victime

Puis, en rentrant dans l'appartement, les agents découvrent une scène d'une rare violence. La télévision est défoncée, les tables brisées. Et quelques mètres plus loin, la victime, un homme de 21 ans, est retrouvée couverte de contusions. Il a reçu des coups de poing, des coups de pied. Une chaise a même été brisée sur son corps. Plus impressionnant encore : son oreille est entaillée. Les policiers font vite le rapprochement avec le scalpel retrouvé plus tôt. Des violences qui lui valent un arrêt de travail de trois jours.

Les geôliers demandaient une caution de 50 000 euros

Les auteurs sont placés en garde à vue dès jeudi, et l'enquête confiée à la SRPJ de Nancy. La victime raconte qu'elle a été séquestrée plusieurs heures. Ses deux geôliers lui demandaient une caution de 50.000 euros pour sa libération. Une dette liée au trafic de stupéfiants selon la victime. Les auteurs, eux, reconnaissent les faits mais assurent qu'ils voulaient se venger d'un cambriolage aux Antilles. Les deux hommes, âgés de 28 et 25 ans, qui résident en Guadeloupe et dans le Pas-de-Calais, sont connus pour des affaires de stupéfiants.

Les prévenus ont été présentés au parquet de Nancy samedi et en comparution immédiate ce lundi pour séquestration, violence avec arme et vol aggravé. Ils ont demandé le report de leur procès, qui se tiendra finalement le 5 octobre. Ils sont placés en détention jusqu'à la date de leur procès.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess