Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nancy : un commerçant poursuivi pour trafic de stupéfiants

vendredi 12 octobre 2018 à 16:33 Par Laurent Watrin, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu Lorraine Nord

Le gérant d'une boutique de produits dérivés du cannabis et une employée du commerce sont placés en garde à vue, à Nancy. Une enquête est ouverte pour "trafic de stupéfiants". La procédure a suivi un contrôle coordonné des services contre les fraudes.

Les enquêteurs ont posé les scellés sur la porte du commerce, fermé jusqu'à nouvel ordre.
Les enquêteurs ont posé les scellés sur la porte du commerce, fermé jusqu'à nouvel ordre. © Radio France - Laurent Watrin

Nancy, France

L'affaire a commencé par un contrôle coordonné sous l'autorité du Comité départemental de lutte contre les fraudes (CODAF). 

Première infraction constatée : la boutique, liée à un commerce principal situé à Epinal, n'est pas inscrite au registre du commerce.  Au regard de la loi, cela s'appelle "travail dissimulé par dissimulation d'activité". 

Dérivés du cannabis interdits à la vente

Seconde infraction : le magasin vendait un produit dérivé du cannabis, le cannabidiol, mais sous la forme de feuilles et de fleurs. Or, la loi n'autorise que la commercialisation de ce produit sous forme de graines ou de fibres.

Le gérant de cette enseigne Dream Green, à Nancy, a été placé en garde à vue, ainsi que son employée.

Une procédure pour trafic de stupéfiants a donc été ouverte, "dans le cadre de laquelle s'inscrivent les deux placements en garde à vue", précise le procureur de la République de Nancy.

Les scellés de la justice sont apposés sur la porte du commerce, "afin de faire cesser l'infraction", souligne le directeur de l'enquête. Le gérant poursuivi est propriétaire d'une autre boutique à Epinal.