Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nantes : après les violences, les lycées sous surveillance ce week-end

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

La région des Pays-de-la-Loire demande des moyens de police en plus suite aux dégradations commises aux abords de plusieurs lycées nantais ces derniers jours. Des sociétés de gardiennage vont être sollicitées ce week-end pour éviter de nouvelles dégradations dans les établissements.

Des dégradations ont été commises aux abords de plusieurs lycées
Des dégradations ont été commises aux abords de plusieurs lycées © Radio France - Manon Klein

Nantes, France

Les lycées nantais vont être placés sous surveillance ce week-end, après une matinée marquée par plusieurs actes de violence aux abords de 5 établissements de la ville, ce vendredi 8 novembre. La Région va solliciter des sociétés de sécurité, pour éviter de nouvelles dégradations. "Les lycées qui seront jugés les plus menacés vont être surveillés, ce sera le cas notamment d'Albert Camus" précise Antoine Chéreau, premier vice-président du Conseil régional en charge de l'Éducation. La présidente des Pays-de-la-Loire, Christelle Morançais, demande également des moyens de police supplémentaires. 

La Région et le Rectorat condamnent les actes de violence

La Région ainsi que le Rectorat de l'Académie de Nantes déplorent les actes de violences qui ont démarré jeudi, au lycée Albert Camus. "Nous connaissons actuellement un regain de violence tout à fait inadmissible (...) La Région est très choquée (...) Peu importe le motif, qui n'est d'ailleurs pas très clair, pour lequel ces jeunes se mobilisent" condamne Antoine Chéreau, premier vice-président du Conseil régional en charge des lycées.

Je pense qu'il y a un climat de violence qui est anxiogène 

Le recteur de l'Académie de Nantes dénonce lui aussi des actes "scandaleux et dramatiques".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu