Faits divers – Justice

Nantes : après une violente agression contre des contrôleurs, les bus et les trams à l'arrêt ce mardi

Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan et France Bleu lundi 23 octobre 2017 à 15:30

La file d'attente à la station de taxi de la gare de Nantes mardi matin avant 9 heures
La file d'attente à la station de taxi de la gare de Nantes mardi matin avant 9 heures © Radio France - Antoine Denéchère

Aucun bus et aucun tram ne circule, ce mardi, dans l'agglomération nantaise. Les agents de la TAN veulent exprimer leur ras-le-bol après plusieurs agressions, samedi, notamment contre un groupe de contrôleurs à l'arrêt Duchesse-Anne (quatre agents blessés).

Ils sont sous le choc : les contrôleurs de la TAN se sont réunis ce lundi en fin de matinée, dans un des bâtiments de la société de transports en commun, à Nantes. Ils sont revenus sur les graves incidents de samedi dernier.

Un collègue a 6 points de suture au front, un autre a été étranglé jusqu'au sang

A 10 heures, un usager a agressé un contrôleur, station Commerce, avant d'être interpellé par la police. A 14h45, à l'occasion d'une opération dite de "contrôle renforcé", deux individus s'en sont pris violemment à plusieurs contrôleurs à la sortie du busway, arrêt Duchesse-Anne, en plein centre de Nantes. Avant d'être arrêtés par la police, ils ont eu le temps de blesser quatre contrôleurs, tous admis aux urgences du CHU. "Ça a été une bagarre très, très violente pendant dix minutes. Ils ont volontairement sauté sur les agents pour les frapper", raconte Laëtitia, contrôleuse à la TAN, "un collègue a six points de suture au front, un agent a été étranglé jusqu'au sang et a subi des propos discriminatoires, un autre contrôleur a été mordu et blessé à l'épaule et la tête, et un a été piétiné".

Une partie des contrôleurs de la TAN, ce lundi à Nantes, en réunion - Radio France
Une partie des contrôleurs de la TAN, ce lundi à Nantes, en réunion © Radio France - Antoine Denéchère

Aucun bus et aucun tram ce mardi

Les agents ont donc décidé d'organiser, ce mardi, une "journée blanche" sur le réseau de transports en commun nantais. Ils demandent à leurs collègues conducteurs de ne pas prendre le volant, par solidarité et pour dire non aux violences. Un rassemblement devant la préfecture est prévu en fin de matinée ce mardi. Les deux individus, arrêtés samedi, ont été relâchés à l'issue de leur garde à vue, ce qui scandalise Laëtitia : "la Justice ne fait pas son travail. Ça veut dire que dans quelques jours, je peux recroiser les agresseurs dans mon bus !"

Le front de Xavier, contrôleur agressé samedi à Nantes, arrête Duchesse-Anne - Radio France
Le front de Xavier, contrôleur agressé samedi à Nantes, arrête Duchesse-Anne © Radio France - Antoine Denéchère

Contactée, la direction de la TAN ne souhaite pas faire de commentaires, mais confirme qu'une équipe de contrôle a été "bousculée, insultée et menacée par des contrevenants" précisant que "des plaintes ont été déposées". La CGT de la TAN, présente à la réunion organisée ce lundi, soutient cette "journée blanche" et demande "plus de moyens" pour la sécurité des agents de la TAN, société d'économie mixte présidée par Pascal Bolo, vice-président de Nantes Métropole et premier adjoint au maire de Nantes. Pascal Bolo, l'invité de France Bleu Loire Océan à 7h50 ce mardi.

Concernant le trafic : aucun bus et aucun tram ne circule ce mardi.

Pour les usagers des transports publics, c'est le système D mardi matin, ils sont nombreux à être surpris pour le mouvement des agents de la TAN. A la gare de Nantes, les voyageurs qui descendent de leur train n'ont d'autres choix que de marcher ou d'attendre un taxi mais la file d'attente s'allonge, peu avant 9 heures il y avait une vingtaine de personnes à la station taxi de la gare. Quant aux vélos en libre-service, ils sont pris d'assaut dans les stations Bicloo.

La station Bicloo de la gare nord à Nantes, prise d'assaut très vite mardi matin - Radio France
La station Bicloo de la gare nord à Nantes, prise d'assaut très vite mardi matin © Radio France - Antoine Denéchère