Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Nantes : de nouvelles mises en examen dans l'affaire du jeune tué par balles dans un bar à chicha

-
Par , , France Bleu Loire Océan

Plusieurs personnes ont été mises en examen et placées en détention pour leur implication dans la mort d'un serveur du Moonlight, un bar à chicha de Nantes. Le 23 avril dernier, ce jeune homme de 24 ans avait été tué dans une fusillade devant l'établissement.

Le jeune homme travaillait au Moonlight, rue Joffre.
Le jeune homme travaillait au Moonlight, rue Joffre. © Radio France - Grégory Jullian.

Nantes, France

Ils sont suspectés d'avoir joué un rôle dans le meurtre d'un jeune homme dans un bar à chicha à Nantes. Le parquet de Rennes annonce ce vendredi soir la mise en examen de cinq hommes pour participation à une association de malfaiteurs, meurtre et tentative de meurtre commis en bande organisée.

Cela concerne la fusillade meurtrière du 23 avril dernier, rue du Maréchal Joffre à Nantes. Ce jour-là, Mancef, le serveur de 24 ans du bar à chicha le "Moonlight", était tué après qu'une ou plusieurs personnes aient ouvert le feu en direction de l'établissement. Des rafales d'armes automatiques.

10 personnes sont désormais mises en examen dans ce dossier

A l'époque, plusieurs fusillades avaient éclaté à Nantes, faisant un mort et six blessés. Une marche blanche en hommage au jeune serveur avait rassemblé 200 personnes, trois jours après les faits.

Dans cette affaire, déjà quatre personnes sont mises en examen. Il y en a donc cinq de plus, interpellées ce lundi 25 novembre lors d'un coup de filet du Raid. Une femme avait aussi été arrêtée. Elle a été mise en examen et placée sous contrôle judiciaire, pour association de malfaiteurs et non dénonciation de crime. Les cinq hommes, placés en détention provisoire, risquent la perpétuité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu