Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nantes : des manifestants interdits de circuler en ville pour la manif de mardi

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Huit personnes ont interdiction de paraître dans le centre-ville de Nantes ce mardi, jour d'une nouvelle manif contre la loi travail. Une mesure inédite prise par la préfecture de Loire-Atlantique.

Une nouvelle manif contre la loi travail doit se tenir ce mardi 17 mai à Nantes
Une nouvelle manif contre la loi travail doit se tenir ce mardi 17 mai à Nantes © Radio France - Radio France

Nantes, France

Une nouvelle manifestation contre la loi travail va se dérouler dans les rues de Nantes ce mardi 17 mai. Dans un contexte très tendu, le ministre de l'Intérieur a annoncé l'envoi d'une centaine de CRS en renfort. La préfecture de Loire-Atlantique vient de prononcer des interdictions de paraître à l'encontre de plusieurs personnes sur le périmètre de la manif.

Une mesure inédite à Nantes

Il ne s'agit pas d'une assignation à résidence, mais d'une interdiction de paraître dans un périmètre défini. C'est une mesure inédite à Nantes. Pour le moment, huit personnes ont interdiction de circuler dans le centre ville de Nantes, mais aussi sur toute l'île de Nantes, toute la journée de mardi. Le périmètre est très large : c'est le même que l'arrêté qui interdit le transport de tout objet pouvant servir d'arme les jours de manif. Les policiers sont venus apporter les arrêtés en main propres chez les huit personnes concernées. Elles ne sont pas obligées de rester chez elles, ni de pointer au commissariat comme pour une assignation à résidence, mais doivent rester en dehors du périmètre. C'est l'état d'urgence qui permet à la préfecture de prendre ces mesures.

"Le gouvernement ne sait gouverner que par le flash-ball, le 49.3 et les assignations à résidence" Pierre Douillard, militant contre les violences policières

D'après la préfecture, les huit personnes visées par l'arrêté ont été interpellées pour dégradations, agression des forces de l'ordre ou port d'armes sur des précédentes manifestations. Parmi les personnes visées par cette interdiction, Pierre Douillard, le nantais qui a perdu l'usage de son œil après un tir de flash-ball en 2007, lors de manifestations lycéennes. Il s'étonne de la venue des policiers à son domicile, deux jours après la publication de son livre sur les violences policières. Pour lui, cette interdiction est "Une fuite en avant du gouvernement, qui ne sait gouverner que par le flash ball, le 49.3 et les assignations à résidence."