Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nantes : devant la recrudescence des plaintes, la police multiplie les contrôles de livreurs à scooter et vélo

-
Par , France Bleu Loire Océan

À Nantes, de plus en plus de personnes se plaignent de livreurs de repas qui circulent trop vite et qui font trop de bruit. La police nationale a verbalisé ce mercredi midi. L'adjoint au maire préconise des scooters électriques.

Contrôles de police ce mercredi 15 juillet à Nantes, cours des 50 otages.
Contrôles de police ce mercredi 15 juillet à Nantes, cours des 50 otages. © Radio France - Pascale Boucherie

Un jeune de 16 ans percuté par un livreur de repas à vélo lundi après-midi dans le centre-ville de Nantes alors qu'il traversait la rue. Deux dames âgées de 71 ans renversées fin juin par un autre livreur cycliste. Sans parler de la gêne sonore due aux pétarades des scooters, aux heures des livraisons de repas. Le comportement de certains livreurs indigne, importune et parfois blesse.  

Une piétonne hospitalisée

L'une des deux septuagénaires percutée le mois dernier a perdu connaissance et fait deux jours d'hôpital. Le cycliste livreur roulait vite et à contresens.  Face à la recrudescence des plaintes, la police nationale organisait ce mercredi midi des contrôles en centre-ville. Bilan :  15 cyclomoteurs contrôlés dont neuf livreurs de repas et six verbalisations :  deux pour défaut de brevet de sécurité routière, deux pour non présentation d'attestation d'assurance, une pour non présentation de carte grise et un pour non port de gants.

"Un fléau" pour l'adjoint en charge de la sécurité publique

Pour l'adjoint en charge de la sécurité et de tranquillité publique, il est grand temps de mettre fin à toutes ces incivilités. Pascal Bolo souhaite que cela se fasse en concertation avec les grandes enseignes de livraison :

Le comportement de ces livreurs est en train de devenir un fléau. Leur rémunération est très faible.  Ils doivent faire le maximum de livraisons en un minimum de temps. Ils prennent des risques

La problématique est double :

Il s'agit de faire respecter le code de la route

Pour rappel, en toutes circonstances, le piéton est prioritaire.

Pourquoi pas des scooters électriques ?

Il s'agit aussi estime l'élu "d'organiser des livraisons avec des moteurs qui ne soient pas à explosion" :

Il faut aussi organiser des livraisons à scooter électrique pour que cela soit moins bruyant

Pascal Bolo souhaite agir en concertation avec les plateformes de livraison. Reste à trouver les interlocuteurs, car bien souvent le livreur est auto-entrepreneur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess