Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nantes : il tente de payer ses courses avec une carte d'identité et un chèque achetés sur le Darknet

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Un homme de 29 ans a été interpellé mercredi 30 janvier, dans un centre commercial de Nantes. Il venait de régler ses achats avec un faux chèque et une fausse carte d'identité. Des documents achetés sur le Darknet selon ses dires.

Carnet de chèques et carte d'identité : photo d'illustration
Carnet de chèques et carte d'identité : photo d'illustration © Radio France - Martial Cure

nantes

Un homme a été interpellé ce mercredi après-midi dans un centre commercial du nord-est de Nantes. Il venait de payer ses achats avec une fausse carte d'identité et un faux chèque. Des pièces falsifiées déjà utilisées dans ce magasin le 23 novembre puis le 3 décembre de l'année dernière. La direction de l'hypermarché avait porté plainte et noté les références du chèque. Mercredi, ces références n'ont pas échappé à l’œil de la caissière qui a tout de suite alerté le service de sécurité du centre commercial. 

Des documents achetés sur le Darknet

Entendu par les policiers, le suspect a reconnu les faits. Cet homme de 29 ans, salarié, a expliqué qu'il se trouvait en situation de surendettement, et que c'est ce qui l'avait poussé à agir de la sorte. Il a déclaré aux enquêteurs qu'il s'était procuré la carte d'identité et les formules de chèques sur le Darknet. Il a dit avoir payé 350 euros pour six formules de chèque. Une perquisition à son domicile a permis aux policiers de mettre la main sur treize faux billets de 50 euros. Sa garde à vue a été prolongée.