Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange
Dossier : Les disparus d'Orvault

Nantes : il y a un an disparaissaient les Troadec

Nantes, France

C'était il y a un an jour pour pour jour. Le 16 février 2017, les Troadec disparaissaient de leur maison d'Orvault. Le doute a subsisté pendant deux semaines et demi avant que Hubert Caouissin, le frère de la mère de famille, avoue le quadruple meurtre.

La maison des Troadec au 24 rue d'Auteuil à Orvault.
La maison des Troadec au 24 rue d'Auteuil à Orvault. © Maxppp -

Le maire d'Orvault se souvient du traumatisme causé aux voisins des Troadec, ce quartier pavillonnaire qui du jour au lendemain devient épicentre d'un terrible fait divers. 

Les journalistes, la rue bouclée, les curieux qui affluent de toute part, les voisins ressentaient mal cette pression" témoigne Joseph Parpaillon.

"Un traumatisme aujourd'hui surmonté" explique le maire, mais "un fait divers qui a marqué les esprits et qui continue de les marquer". Aujourd'hui les appels en mairie pour parler de cette affaire ont cessé. La maison des Troadec est toujours fermée. L'élu espère "sa vente, ou sa démolition". Pour enfin dit 'il "tourner la page d'un fait douloureux et pas banal" dont il ne souhaite surtout pas faire la commémoration.

Jeux de piste macabre

Le 16 février 2017, les Troadec disparaissaient de leur maison d'Orvault. Le doute a subsisté pendant deux semaines et demi avant que Hubert Caouissin, le frère de la mère de famille, avoue le quadruple meurtre. Deux semaines et demi d'un jeu de piste macabre. Brigitte, Pascal, Charlotte et Sébastien portés disparus. Des traces de sang dans leur maison d'Orvault. Du linge humide dans la machine à laver.  Et des indices découverts à des dizaines de kilomètres de chez eux. La carte vitale et le pantalon de Charlotte retrouvés à Dirinon près de Brest. La voiture de Sébastien sur un parking de Saint-Nazaire

Les pièces d'or d'un supposé trésor

Qu'avait donc bien pu arriver à cette famille d'apparence tranquille ? : le père salarié d'un fabricant d'enseignes publicitaires , la mère employé au Trésor public, le fils scolarisé au lycée privé Saint-Gabriel, en Vendée  et la fille en BTS sanitaire et social au lycée Notre-Dame de Fontenay-le-Comte ? Il aura fallu attendre un peu plus de deux semaines pour que Hubert Caouissin, le frère de Brigitte avoue. Les quatre meurtres. Et les démembrements dans sa ferme à Pont-de-Buis dans le Finistère. 

Son seul mobile serait la rancœur, autour d'un héritage mal partagé de supposées pièces d'or. Une histoire de trésor toujours pas confirmée.

En attendant la fin de l'instruction et la date d'un procès, Hubert Caouissin est incarcéré. Il est mis en examen pour "assassinats" et "atteinte à l'intégrité de cadavres". Son ancienne épouse Lydie Troadec, elle, est libre depuis juillet 2017. Elle est sous contrôle judiciaire et reste mise en examen pour "modification de scène crime et recel de cadavre".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess