Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Nantes : ils jettent des projectiles sur des membres du corps enseignant le jour de l'hommage à Samuel Paty

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Une dizaine de personnes ont jeté des projectiles dans la cour d'un lycée nantais où se trouvaient des membres du corps enseignant, ce lundi, journée hommage à Samuel Paty. Un homme de 18 ans a été interpellé. Deux bouteilles d'acide ont également été retrouvés sur place.

Environ 30 personnes ont jeté des projectiles sur des membres de l'Éducation nationale du lycée Gaspard Monge La Chauvinière de Nantes, ce lundi matin, journée d'hommage à Samuel Paty
Environ 30 personnes ont jeté des projectiles sur des membres de l'Éducation nationale du lycée Gaspard Monge La Chauvinière de Nantes, ce lundi matin, journée d'hommage à Samuel Paty © Radio France - Florian Cazzola

Il était 9h45, ce lundi synonyme de rentrée des classes et de journée hommage à Samuel Paty, professeur d'histoire assassiné, lorsqu'un groupe de personnes cagoulées se sont amassées devant le lycée Gaspard Monge La Chauvinière, à Nantes. Quelques minutes avant l'arrivée des élèves programmée à 10 heures, elles se sont alors mis à jeter des projectiles tels que des barrières et plots de chantier en direction de l'intérieur de l'établissement où se trouvaient des membres de l'Education nationale (assistants d'éducation, surveillants, CPE et personnels de direction). Personne n'a été touché. 

Un jeune interpellé déjà connu des services de police

En début de soirée, la préfecture de Loire-Atlantique a précisé dans un communiqué qu'à "aucun moment, les individus n’ont pénétré dans l'établissement ou attaqué le corps enseignant." Le groupe composé d'une trentaine d'individus, selon plusieurs sources, d'une dizaine, d'après la préfecture a ensuite tenté de bloquer les entrées du lycée.

En l'espace de quelques minutes, ils ont interrompu la circulation dans la rue de la Fantaisie, voie d'accès au lycée, en plaçant des barrières volées sur un chantier qui se tenait à proximité, sur la chaussée. Prévenus, les policiers également visés par des jets de projectiles n'ont pu interpeller qu'une personne à leur arrivée sur place. 

"Un incident grave sans lien avec l'hommage à Samuel Paty"

Défavorablement connu des services de police "pour des faits de dégradations par substance incendiaire", un jeune homme de 18 ans a été placé en garde à vue pour "participation à un attroupement violent et recel de vol". Dans la foulée, une enquête a été ouverte. Deux bouteilles d'acide et un sachet contenant un liquide inflammable ont été découverts à proximité du lycée. 

Le rectorat de l'académie de Nantes évoque de son côté "un événement majeur et exceptionnellement grave qui n'est pas anodin" et précise qu'il pourrait y avoir un lien avec l'appel à bloquer les lycées, ce mardi. "Cet incident, s’il est grave et mérite d’être dénoncé, n’est pas à mettre en lien avec l’hommage à Samuel Paty, précise, ce lundi soir, la préfecture des Pays de la Loire. L’hommage au professeur a d’ailleurs pu se dérouler normalement au sein de ce lycée comme partout dans l’Académie."

Sur place, les policiers ont notamment découvert deux bouteilles d'acide et un sachet contenant un liquide inflammable.
Sur place, les policiers ont notamment découvert deux bouteilles d'acide et un sachet contenant un liquide inflammable. - Florian Cazzola
Choix de la station

À venir dansDanssecondess