Faits divers – Justice

Nantes : incidents à la prison pour mineurs

Par Pascal Roche et Marion Fersing, France Bleu Loire Océan mercredi 30 décembre 2015 à 9:14

Le centre pénitentiaire pour mineurs d'Orvault près de Nantes
Le centre pénitentiaire pour mineurs d'Orvault près de Nantes © Maxppp - @maxppp

Il y a eu des incidents dans la nuit de mardi à mercredi au centre pénitentiaire pour mineurs de Nantes Orvault. Des détenus ont tenté d'incendier leur cellule. Les dégâts sont importants.

Six jeunes sont toujours en garde à vue ce mercredi midi après les incidents de la nuit au centre pénitentiaire pour mineurs d'Orvault à côté de Nantes. Ces six détenus, dont l'un est majeur, sont soupçonnés d'être les responsables des dégradations commises. Il était minuit quand les premiers départs de feu ont été signalés, neuf cellules sont aujourd'hui inutilisables, elles ont été endommagées par les fumées et tout le mobilier a été cassé selon les syndicats de gardiens.

Un "jeu" pour expliquer cette poussée de fièvre

Selon les surveillants, rien n'explique ces incidents, il n'y a pas eu de revendication particulière dans les heures qui ont précédé cette flambée de violence, "c'était une façon pour eux de s'amuser...les prémices du jour de l'An" raconte un fonctionnaire.

ça ne fait que commencer ! - les propos d'un détenu rapporté par un surveillant

La situation a été maîtrisée grâce à la mobilisation de l'équipe régionale d'intervention (ERIS), une heure après les premiers départs de feu, le calme était revenu. Six jeunes ont donc été placés en garde à vue, d'autres sont à l'isolement en quartier disciplinaire.

Le centre pénitentiaire pour mineurs d'Orvault peut accueillir 60 détenus mais, il n'est pas complet actuellement. Les effectifs d'encadrement sont eux très importants, on compte 54 surveillants et une quarantaine d'éducateurs. Les syndicats de gardiens demandent le transfert des 6 principaux agitateurs dans un autre établissement.

L'efficacité des EPM en question

Pour les syndicats, ces incidents graves posent une nouvelle fois la question de l'efficacité des établissements pénitentiaires pour mineurs. "On fait tout pour eux : ils ont des cours, tout un tas d'activités, du sport, de la musique... C'est presque des vacances pour eux et ils ne font aucun effort", explique dépité, William Cozic, du syndicat FO.

W. Cozic, de FO, doute de l'efficacité des EPM