Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nantes : la police de sécurité du quotidien à Malalkoff, aux Dervallières et à Bellevue

mercredi 5 septembre 2018 à 19:26 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

La nouvelle "police de sécurité du quotidien" sera déployée dans trois quartiers de l'agglomération nantaise à partir du 1er janvier prochain. Objectif : faire baisser la délinquance et le sentiment d'insécurité.

La police de sécurité du quotidien sera déployée aux Dervallières, à Malakoff et à Bellevue
La police de sécurité du quotidien sera déployée aux Dervallières, à Malakoff et à Bellevue © Maxppp -

Nantes, France

La police de sécurité du quotidien va cibler trois quartiers de l'agglomération nantaise à partir du 1er janvier prochain : Malakoff et les Dervallières à Nantes et le quartier Bellevue, à cheval sur Nantes et Saint-Herblain. Des quartiers de "reconquête républicaine" selon les termes utilisés par les représentants de l'Etat. L'objectif, c'est d'y faire baisser la délinquance et le sentiment d'insécurité. 

Comment ? D'abord, les policiers vont davantage se montrer dans ces quartiers dont les habitants se sentent souvent abandonnés. Ils vont descendre de leurs voitures pour patrouiller, aller régulièrement au marché et au pied des immeubles pour discuter avec eux. Ils vont aussi agir plus rapidement, avec la création d'une "force de réponse immédiate". C'est-à-dire des policiers qui pourront intervenir dès que le début d'un trafic de drogue sera signalé, par exemple, sans attendre une longue enquête dans l'espoir de faire tomber tout un réseau.

Les caïds des quartiers seront particulièrement visés

Les caïds des quartiers seront particulièrement ciblés et les policiers s'attaqueront à leur portefeuille avec davantage de saisies. "C'est plus efficace que d'autres sanctions", explique Jean-Christophe Bertrand, le directeur départemental de la sécurité publique. Et toujours pour montrer qu'ils agissent et qu'ils agissent vite, ils auront pour consigne de donner des contravention quasi immédiate.

Des renforts au commissariat mais pas au tribunal

Pour faire tout ça, des policiers supplémentaires vont arriver à Nantes au 1er janvier. Combien ? On ne sait pas encore. En revanche, pas de renfort au palais de justice. Les magistrats devront s'organiser pour gérer le travail supplémentaire.

Sans attendre l'arrivée des renforts de la police de sécurité du quotidien, ce sont déjà 19 fonctionnaires de police supplémentaires qui rejoignent la Loire-Atlantique en cette rentrée 2018.