Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nantes : le bénévole volait dans les stocks du Secours populaire

vendredi 6 novembre 2015 à 20:45 Par Thomas Schonheere, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Un bénévole de 44 ans a été exclu ce vendredi du Secours populaire de Nantes. Chez lui, les policiers ont retrouvé 22 kilos de viande ainsi que des dizaines de boîtes de conserve provenant des stocks de l'association caritative.

Interpellé jeudi, l'homme a nié s'être servi dans les réserves de l'association
Interpellé jeudi, l'homme a nié s'être servi dans les réserves de l'association © Maxppp

Nantes, France

Les premiers vols remonteraient au printemps dernier. Depuis cette période, le Secours populaire de Nantes constate que ses stocks diminuent de façon excessive : en cinq mois, c'est l'équivalent d'une année de denrées alimentaires qui a été écoulé... De nouvelles campagnes de dons doivent même être organisées dans les grandes surfaces du département.

Les soupçons se portent alors sur un homme âgé de 44 ans, un bénévole chargé de gérer les stocks de l'association, rue Paul-Bellamy à Nantes, mais également de distribuer les colis. Rapidement, la police, qui surveille son domicile d'Orvault (Loire-Atlantique), constate que le bénévole ramène régulièrement chez lui des sacs isothermes provenant du Secours populaire.  

50 boîtes de thon

Jeudi dernier, l'homme est finalement interpellé. En garde à vue, il nie s'être servi dans les réserves de l'association caritative. Problème : lors de la perquisition à son domicile, les policiers découvrent le contenu des sacs isothermes. Et il est éloquent : 22 kilos de viande, 17 boîtes de sardines, 50 boîtes de thon et une trentaine de boîtes de légumes, toutes en provenance des stocks du Secours populaire. Devant les policiers, l'homme a alors déclaré qu'il était également bénéficiaire de l'association, et qu'à ce titre, il avait lui aussi le droit à un sac par mois.

Refusant de restituer les denrées, l'homme s'est vu notifier un rappel à la loi. Il ne sera pas poursuivi en justice, mais une lettre recommandée du Secours populaire lui a signifié qu'il ne faisait plus partie de l'association.