Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nantes : le braqueur présumé de plusieurs magasins Picard sera jugé en juillet

lundi 28 mai 2018 à 15:43 Par Pascale Boucherie, France Bleu Loire Océan

Le présumé braqueur en série de plusieurs magasins Picard reste en prison dans l'attente de son procès le 11 juillet prochain. La décision de maintien en détention a été prise ce lundi à l'issue d'une audience devant le tribunal correctionnel de Nantes.

Le braqueur présumé sera jugé devant le tribunal correctionnel de Nantes le 11 juillet prochain.
Le braqueur présumé sera jugé devant le tribunal correctionnel de Nantes le 11 juillet prochain. © Radio France - Pascale Boucherie

Nantes, France

Ce présumé braqueur en série est un Nantais de 37 ans grand, costaud, au regard vif et intelligent.

De novembre 2014 à décembre 2015 il donne énormément de fil à retordre aux policiers puisqu'il lui est reproché pas moins de 30 faits. En Loire-Atlantique et Vendée ainsi que dans tout l'Ouest de la France jusqu'à Bordeaux, Tours et au Mans avec même une incursion à Toulouse et Montpellier.

Il aurait commis des extorsions avec armes dans cinq magasins Picard, un magasin Thiriet, un Biocoop, un Chlorophylle, chez quelques fleuristes, dans de très nombreuses boulangeries dont Sicard à la Roche-sur-Yon ainsi que dans un bar PMU le Lion d'Or de Saint Sébastien-sur- Loire.

Il reconnaît une dizaine de faits

Depuis son box, le trentenaire vêtu dans T-shirt Adidas et d' un sweat enroulé autour de la taille, rappelle à la présidente qu'il est incarcéré depuis 30 mois, que toutes ses demandes de remises en liberté lui ont été refusées et qu'il aimerait bien s'expliquer devant le tribunal. Malheureusement son avocat, retenu sur des procès d'assises, n'est pas disponible avant le mois de juillet.

La procureur demande et obtient le maintien en détention au regard du risque élevé de récidive et d'un casier judiciaire déjà bien lourd. Le prévenu a notamment était condamné l'an passé pour escroquerie.

Il repart en cellule menotté après avoir admis une dizaine de faits sur les 30 reprochés.