Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nantes : le drapeau anti Trump , installé au Lieu Unique, victime d'une attaque au drone

mercredi 25 octobre 2017 à 11:12 Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan

Le drapeau "He Will Not Divide Us", oeuvre signée Labeouf, Rönkkö et Turner en réaction à l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis, est la cible de menaces depuis qu'il flotte au-dessus du Lieu Unique à Nantes. Dans la nuit de mardi à mercredi, un drone a même tenté d'y mettre le feu !

Le drapeau flotte au-dessus du Lieu Unique depuis le 16 octobre, à Nantes
Le drapeau flotte au-dessus du Lieu Unique depuis le 16 octobre, à Nantes © Radio France - Marion Fersing

Nantes, France

Le Lieu Unique, scène nationale installée dans l'ancienne biscuiterie LU à Nantes, annonce avoir déposé plainte ce mercredi. Dans la nuit de mardi à mercredi, un drone, muni d'un objet enflammé, a en effet survolé le bâtiment et s'est approché du drapeau des artistes américains Labeouf, Rönkkö et Turner, pour tenter d'y mettre le feu. Sans succès, comme le montre la vidéo ci-dessous.

L'oeuvre sera maintenue !" (le Lieu Unique)

"On s'y attendait un peu, en fait. Comme le drapeau est inaccessible [à pied], c'était quand même un moyen d'y aller. Mais c'est très risqué quant à la peine encourue pour les personnes qui font ça, puisque on est en zone urbaine contrôlée proche de l'aéroport, en pleine nuit", réagit-on au Lieu Unique. Malgré les menaces depuis mi-octobre et l'installation de ce "drapeau de l'unité" créé en réaction à l'élection de Donald Trump, le Lieu Unique affirme que cette oeuvre "sera maintenue". Une tentative d'intrusion dans le bâtiment a déjà eu lieu, et le Lieu Unique a reçu de nombreux messages d'intimidation, dans le cadre d'une campagne menée par des milieux d'extrême-droite. Les défenseurs de cette "oeuvre d'art politique", eux, apportent leur soutien avec le hashtag #HWNDU. Aymeric Seassau, adjoint au maire de Nantes (PCF), a aussitôt dénoncé cette attaque : "nous ne reculerons pas", explique-t-il à France Bleu Loire Océan.

A chaque fois que ce drapeau a été installé depuis janvier 2017, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, il a subi des attaques et des actes de vandalisme. Les suprématistes blancs se sont notamment déchaînés jusqu’à réussir à le faire retirer du musée de New York. A Nantes, la surveillance du Lieu Unique est renforcée et les équipes veillent à la protection de la caméra, qui retransmet 24 heures sur 24 en streaming les images du drapeau. L’endroit où elle a été installée est d’ailleurs gardé secret. Et ce site permet de découvrir le drapeau, filmé en permanence.