Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nantes : une dizaine de personnes boivent du champagne dans un bar en plein confinement

-
Par , France Bleu Loire Océan

Pour la troisième fois depuis le début de la crise sanitaire, la police a constaté l'ouverture du bar le Poliakov à Nantes, ce samedi 10 avril. À l'intérieur, une dizaine de clients qui buvaient de l'alcool. La police les a tous verbalisés. Le patron explique que c'était une soirée entre amis.

Le Poliakov, bar à Nantes, a ouvert ses portes en plein confinement.
Le Poliakov, bar à Nantes, a ouvert ses portes en plein confinement. - Capture d'écran Google Maps

L'alcool coulait à flots dans ce bar de Nantes. Samedi 10 avril, la police est intervenue vers 21 heures rue Petite Biesse, sur l'île de Nantes, au bar Le Poliakov. Malgré le confinement et le couvre-feu, le gérant avait décidé d'ouvrir son établissement. À l'intérieur, une dizaine de clients qui font la fête en buvant du champagne. La police les a verbalisés pour non-respect du couvre-feu.

Troisième ouverture depuis le début de la crise sanitaire

D'après la police, c'est la troisième fois que l'ouverture de cet établissement est constatée depuis le début de la pandémie. Une sanction administrative va être demandée auprès de la préfecture.

Le patron du Poliakov dément

"C'est totalement faux", s'indigne le patron du Poliakov auprès de France Bleu Loire Océan, ce mardi 13 avril. Selon lui, le groupe se trouvait à son domicile, dans la cave située en dessous du bar. "C'est là que j'habite et ce n'est pas ma surface d'exploitation", explique-t-il. Il reconnaît en revanche qu'ils étaient dix, "J'accepte l'amende pour rassemblement de plus de six personnes. Mais ce n'était pas un bar clandestin, nous étions entre amis, c'était une soirée privée".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess