Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nantes : un conseiller départemental roué de coups devant un lycée

vendredi 7 décembre 2018 à 10:48 Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan

Deux Nantais ont été agressés ce vendredi matin alors qu'ils se trouvaient devant le lycée Mandela à Nantes : ils ont empêché des individus de "retourner" une voiture, et ont été roués de coups "en retour". Parmi les victimes, figure Jérôme Alemany, conseiller départemental de Loire-Atlantique (PS).

Jérôme Alemany, conseiller départemental de Loire-Atlantique, le 7 décembre 2018, à Nantes
Jérôme Alemany, conseiller départemental de Loire-Atlantique, le 7 décembre 2018, à Nantes - Compte Twitter de Jérôme Alemany

Nantes, France

Jérôme Alemany a lui-même posté la photo de son visage ce vendredi matin sur son compte Twitter : on y voit plusieurs hématomes. Le Nantais qui travaille à Habitat 44, à proximité immédiate du lycée Nelson-Mandela à Nantes, explique avoir été frappé par "de faux lycéens" alors qu'il s'interposait pour les empêcher de "retourner" une voiture. Ce lycée fait partie des huit établissements de l'académie de Nantes bloqués totalement ou partiellement dans le cadre de la mobilisation lycéenne, ce vendredi. 

Le directeur d'Habitat 44, Jean-Noël Frexinos, était lui aussi présent et a été frappé. "La situation était électrique devant l'établissement. Nous sommes descendus pour dissuader des jeunes, qui n'étaient a priori pas des lycéens, de retourner une voiture. Nous avons réussi, mais _nous avons reçu une pluie de coups"_, explique Jérôme Alemany, contacté par France Bleu Loire Océan. Selon nos informations, Jean-Noël Frexinos, qui est le plus sérieusement blessé des deux, est tombé au sol et a ensuite reçu des coups de pied.

Selon nos informations, les agresseurs, qui étaient une quinzaine, ignoraient très vraisemblablement que Jérôme Alemany est conseiller départemental de Loire-Atlantique (socialiste). Ils ont pris la fuite quand des collègues d'Habitat 44, et des lycéens, sont venus aider les deux victimes. Ces dernières ont passé la matinée de vendredi aux urgences du CHU de Nantes, afin de subir des examens complémentaires et de se faire poser quelques points de suture. "Ce sont nos collègues [d'Habitat44] qui sont intervenus à plusieurs et ont permis d'arrêter l'agression", explique Jérôme Alemany qui appelle "tout le monde au calme" et reprend le hashtag #stopviolence, très partagé sur les réseaux sociaux ces derniers jours.

Jérôme Alemany et Jean-Noël Frexinos ont porté plainte ce vendredi après-midi au commissariat de police de Nantes. Toute la journée, ils ont reçu des marques de soutien de nombreux élus et personnalités du monde politique, notamment du nantais François de Rugy, ministre de la Transition écologique, ou de la députée LREM de Nantes, Valérie Oppelt : "cette agression violente est abjecte (...). Je dénonce les atteintes à notre République, je lance un appel au calme."

L'accès principal au lycée Mandela de Nantes est resté fermé ce vendredi 7 décembre, après les incidents du matin (mais l'établissement était ouvert) - Radio France
L'accès principal au lycée Mandela de Nantes est resté fermé ce vendredi 7 décembre, après les incidents du matin (mais l'établissement était ouvert) © Radio France - Antoine Denéchère