Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nantes : un homme de 59 ans poursuivi pour des propos antisémites sur un réseau social russe

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Un habitant de Teillé (44) âgé de 59 ans était poursuivi ce lundi par le tribunal correctionnel de Nantes pour provocation publique à la haine et à la violence. Il a tenu des propos antisémites sur un réseau social basé en Russie.

Le code pénal prévoit une peine de deux ans de prison ferme pour les propos haineux tenus par le prévenu.
Le code pénal prévoit une peine de deux ans de prison ferme pour les propos haineux tenus par le prévenu. © Radio France - Pascale Boucherie

Nantes, France

Un habitant de Teillé (commune du 44 située au nord-ouest d’Ancenis) âgé de 59 ans était poursuivi ce lundi par le tribunal correctionnel de Nantes pour provocation publique à la haine et à la violence. Il aurait tenu des propos antisémites sur VK, un réseau social basé en Russie.

"VK, c'est le Facebook des rembarrés de Facebook" commente, à l’audience, l’avocate de la LICRA, Yaël Scemama.

Yaël Scemama, avocate de la LICRA. - Radio France
Yaël Scemama, avocate de la LICRA. © Radio France - Pascale Boucherie

Le prévenu a une "vraie connaissance des réseaux sociaux" explique-t-elle, "il sait comment faire parvenir son message". 

Prévenu absent à l'audience

L’homme qui ne s’est pas présenté à son procès car "il est irascible et craint de partir au clash devant le tribunal vit seul et isolé dans une ferme, il cherche un responsable à tous ses malheurs", explique un proche du dossier en coulisses. 

Les propos relevés par les enquêteurs à l’égard des Juifs sont "haineux, stigmatisants, vils, humiliants parfois abjects et épouvantables" souligne la LICRA  (Ligue Internationale contre le Racisme et l'Antisémitisme). Le sexagénaire qui nie les faits et assure que son compte a été piraté, a déjà été condamné pour des affaires similaires : 150 euros d’amende en janvier 2018, trois mois de prison avec sursis en juillet 2018. Il avait aussi appelé les zadistes de Notre-Dame-des-Landes à tirer sur les gendarmes. Des faits aujourd’hui prescrits.

Le ministère public requiert 14 mois de prison ferme. Le délibéré sera porté à la connaissance des avocats ce mardi matin.