Faits divers – Justice

Nantes : un homme interpellé après avoir menacé un prêtre pendant l'office

Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan et France Bleu jeudi 5 octobre 2017 à 16:34

La police sur les lieux (église Sainte-Croix de Nantes)
La police sur les lieux (église Sainte-Croix de Nantes) © Maxppp - J. Fouquet

Un homme armé a fait irruption dans l'église Sainte-Croix, à Nantes, ce jeudi en fin de matinée. Il a menacé le prêtre qui célébrait la messe, mais n'a pas fait usage de son arme probablement factice. Il a tenu des propos incohérents avant d'être interpellé par la police. Personne n'est blessé.

Un homme a pénétré dans l'église Sainte-Croix, quartier Bouffay à Nantes, vers 11h40 ce jeudi. Le prêtre était alors "en train de dire l’Évangile", en plein office. L'homme a s'est alors dirigé vers lui et l'a menacé avec une arme. "Les policiers m'ont dit après que c'était sans doute un faux pistolet, mais j'ai eu peur, très peur", explique le père Bernard Charrier, encore choqué. "Je me suis enfui et me suis réfugié dans la pièce d'à côté, ça a duré un quart d'heure. J'ai tout de suite pensé à ce qui s'est passé aux Etats-Unis ou même au Père Hamel en France" explique le prêtre.

L'homme tient alors des propos incohérents, mais "sans connotation religieuse" selon plusieurs témoins. Une riveraine qui a recueilli le témoignage d'une des personnes présentes dans l'église explique : "il a dit que des gens souffrent, qu'il a la solution et a alors montré son arme sous son pull ! Puis il a parlé d'appeler BFM TV." Alertée, la police est rapidement intervenue et a interpellé l'homme sans difficulté.

Pierre Sennes, procureur de la République de Nantes, présent sur les lieux à la mi-journée - Maxppp
Pierre Sennes, procureur de la République de Nantes, présent sur les lieux à la mi-journée © Maxppp - Olivier Lanrivain

Présent sur place peu après les faits, le procureur de la République affirme qu'il n'y a eu "ni violences physiques, ni blessés" et que l'enquête est confiée à la police judiciaire : "il faut analyser les propos de l'individu, ses motivations", explique le magistrat. Selon sœur Marie-Anne, présente dans l'église : "je pense que c'est quelqu'un qui avait un problème psychologique." L'homme, âgé de 28 ans originaire du Pays de Retz (Loire-Atlantique), devrait rester en garde à vue au moins jusqu'à vendredi midi, selon une source policière qui évoque "un individu sans casier judiciaire, un homme délirant, fragile psychologiquement".

Le témoignage du père Bernard Charrier