Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Nantes : un kiné condamné pour agressions sexuelles sur plusieurs de ses patientes

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Un kiné ostéopathe nantais de 54 ans était poursuivi ce mercredi devant le tribunal correctionnel pour agressions sexuelles sur plusieurs de ses patientes entre 2016 et 2018. Son cabinet du boulevard Guisth'au a depuis été fermé. Ces jeunes femmes ont dénoncé le comportement déplacé du praticien.

La jeune femme victime qui témoigne souhaite garder l'anonymat. Elle avait 17 ans au moment des faits.
La jeune femme victime qui témoigne souhaite garder l'anonymat. Elle avait 17 ans au moment des faits. © Radio France - Pascale Boucherie

Nantes, France

Un kiné ostéopathe nantais de 54 ans était poursuivi ce mercredi après-midi devant le tribunal correctionnel pour agressions sexuelles sur plusieurs de ses patientes entre février 2016 et février 2018. Son cabinet du boulevard Guisth'au -dans les beaux quartiers nantais- a depuis été fermé. Ces jeunes femmes ont dénoncé le comportement déplacé du praticien lors des consultations. Un kiné ostéo qui embrasse ses patientes, se frotte à elles et va jusqu'à se masturber devant l'une des plus jeunes.

La victime de 17 ans témoigne

J'avais confiance en mon kiné. J'ai vécu une agression sexuelle. Il a sorti son sexe. Je suis partie en courant" - victime de 17 ans anonyme

La jeune femme qui témoigne à la barre et au micro de France Bleu Loire Océan explique le faire pour une bonne raison :

Si une heure avant ce rendez-vous j'avais entendu à la radio une jeune fille parler de ce genre d'agression, j'aurais demandé à ma mère de m'accompagner.

La jeune femme de 17 ans se confie pour encourager d'autres éventuelles victimes à le faire :

Même si c'est dur d'en parler, j'encourage à le faire. Personne n'a à vivre ça seule. Policiers, parents, avocats, ils sont tous là pour nous soutenir et condamner ce genre d'agressions. "

La jeune femme se confie au micro sous couvert d'anonymat.

Le kiné s'excuse et invoque son addiction à l'alcool

L'homme, penaud, est à la barre. Taille moyenne. Tête dégarnie. Cheveux gris. Embonpoint. Il s'excuse, regrette et dit espérer ne pas avoir trop traumatisé ses patientes. Il invoque sa dépendance à l'alcool. Quatre flasques de whisky par jour souligne son avocat. 

Le mal est pourtant fait. Deux des victimes s'expriment face au tribunal et racontent les séquelles toujours présentes plusieurs mois après les faits. Cette peur des hommes qui ressemblent physiquement au prévenu. Cette impossibilité désormais pour l'une d'entre elles de se rendre chez le kiné quel qu'il soit.  

Inscription au fichier des délinquants sexuels et conseil de discipline

Le conseil de l'ordre des masseurs kinésithérapeutes est représenté à l'audience. Il parle de gestes scandaleux et d'atteinte à l'image de la profession. Ce genre de dérapage est sanctionné dit l'avocat parisien. Et ce sera fait, le conseil de discipline est prévu pour le 28 novembre. 

En attendant, le kiné est ressorti du tribunal avec une peine de prison de 12 mois avec sursis et une interdiction d'exercer pendant cinq ans. Il est aussi inscrit au fichier des délinquants sexuels.