Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nantes : une rame de tramway taguée dans un dépôt, FO réclame plus de sécurité

-
Par , France Bleu Loire Océan

Une rame de tramway a été en partie recouverte de tags dans la nuit de vendredi à samedi alors qu'elle était stationnée dans un dépôt de la TAN à Nantes. Des agents réclament une meilleure sécurisation du site.

Une rame de tramway taguée alors qu'elle était stationnée dans un dépôt de la TAN
Une rame de tramway taguée alors qu'elle était stationnée dans un dépôt de la TAN - Force ouvrière Semitan

A Nantes, un ou des inconnus se sont introduits dans le dépôt de la Semitan situé près de l'hôpital Bellier dans la nuit de vendredi à samedi. Pour la deuxième fois en trois semaines, ils ont dégradé une rame de tramway en la recouvrant de tags, tout laisse à penser que les auteurs sont les mêmes. La rame a depuis été nettoyée mais les élus de Force ouvrière se disent "consternés"

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Sur leur page Facebook ils demandent à la direction de renforcer la sécurité du site sur lequel stationnent une cinquantaine de rames. Pour le syndicat il s'agit de la quatrième dégradation depuis le début du mois de juillet.

Un site de six hectares

Le terrain d'une superficie de six hectares est équipé de caméras, il est clôturé de murs et de grillages, il faut badger pour pénétrer sur zone mais l'entreprise admet qu'il y a de nombreux recoins difficiles à surveiller et qu'il peut être facile de se faufiler entre deux rames à l'abri des regards. La direction dit vouloir regarder de près la "vulnérabilité" de l'enceinte et y apporter des solutions.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess