Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Natation : le président de la ligue du Grand Est démissionne, poursuivi pour s'être servi dans la caisse

INFO FRANCE BLEU - Le président de la ligue de natation du Grand Est, David Wagner, a été poussé à la démission. Il est soupçonné d'avoir détourné 10.000 euros des caisses de la ligue. Une somme qu'il n'a pas remboursée. Une procédure judiciaire est en cours.

David Wagner, ex-président de la ligue du Grand Est de natation.
David Wagner, ex-président de la ligue du Grand Est de natation. © Maxppp - Jean-François Frey

Le désormais ex-président de la ligue du Grand Est de natation devra s'expliquer ce mercredi 21 octobre devant la commission de discipline de la Fédération Française de Natation (FFN). Il est soupçonné de s'être servi dans les caisses de la ligue régionale à hauteur de 10.000 euros. De nouveaux déboires après l'enquête ouverte sur la gestion du Mulhouse Olympic Natation (MON).

Ce sont des extraits bancaires qui ont trahi David Wagner. En début d'année 2020, le directeur de la Ligue, Romuald Mangeonjean, découvre sur les comptes près de 10.000 euros de frais suspects. "Sur cette somme, on a environ 6.000 euros de dépenses qui n'ont rien à voir avec les activités de la ligue, des achats de cigarettes et des factures de courses notamment, des achats de consommation courante. Le reste, ce sont des dépenses en lien avec la ligue mais sans justificatifs", explique Stéphane Metzger, alors vice-président de l'institution. Tous ces frais suspects ont été payés par le président, David Wagner, avec la carte bleue de la ligue, qui sert aussi à régler d'importants frais d'essence importants pour sa voiture de fonction : au total 6.500 euros de frais d'essence et de péage pour l'année 2018-2019.

David Wagner reconnaît les fais... mais ne rembourse pas

Un comité directeur est alors convoqué en février. David Wagner reconnaît les faits et s'engage à rembourser. Il faut dire que les finances de la ligue sont alors exsangues : elle a perdu 75.000 euros durant l'exercice 2018-2019, et demande aux clubs de se serrer la ceinture. Impossible donc d'accepter que le président lui-même se serve dans le pot de confiture. David Wagner doit également rendre la voiture de fonction, une Ford Kuga, en avril. Par ailleurs, plusieurs mesures sont prises pour mieux encadrer les dépenses des cadres.

Sauf que David Wagner ne rend pas le véhicule comme convenu, au contraire, il part en vacances ! Début septembre, le véhicule n'est toujours pas rendu, tout comme les dépenses injustifiées. La ligue décide donc d'ajouter à l'ardoise plus de 1.500 euros de frais de prolongation de véhicule.

Des poursuites judiciaires lancées

Pour récupérer ce total de 11.500 euros, la ligue envoie le 22 septembre une mise en demeure de payer au 30 septembre et menace David Wagner de poursuites. Rien n'y fait, le président de la Ligue fait le mort et ne participe pas à la dernière réunion du comité. Il envoie un simple mail de démission le 07 octobre. La ligue décide donc de porter plainte au civil, pour récupérer les sommes dues. Une procédure pénale pourrait également suivre. Et David Wagner sera convoqué ce mercredi devant la commission de discipline de la FFN. Nous avons tenté de joindre M. Wagner à plusieurs reprises, mais il n'a pas répondu aux sollicitations de France Bleu Alsace.

"Le fait que nous ayons pu très rapidement arrêter cette situation et engager une procédure de recouvrement des frais montre que les systèmes d'alerte qu'on a fonctionnent. On a un double contrôle de toutes les facturations", explique Stéphane Metzger. "Ces faits sont limités à une seule personne, il ne faut pas remettre en cause tout le fonctionnement financier de la Ligue", estime le président par intérim de la ligue. Il le restera au moins jusqu'au 8 novembre, date à laquelle une assemblée générale de la ligue élira le nouveau président.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess